Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06/08/2018

Tout Jacques Tardi qui s'expose et se rencontre à Falaise jusqu'en novembre

Tardi, FalaiseTardi est invité à Falaise, dans le Calvados. Plusieurs expositions qui suivent à la trace ses œuvres y sont proposées de juillet à novembre 2018. La Guerre des Tranchées, Stalag IIB, Adèle Blanc-Sec ou Nestor Burma, Falaise a ouvert son cœur, ses musées et ses rues à Jacques Tardi accompagnées de décors et mises en scène sonores. Le cœur de l’évènement aura lieu entre le 20 septembre et le 10 novembre, période durant laquelle toutes les expositions seront visibles. ligneclaire a évoque dernièrement l'exposition sur Stalag IIB qui se tient à Falaise au mémorial des civils dans la guerre. Voici un aperçu des autres manifestations consacrées à Jacques Tardi à Falaise.

Lire tout le dossier détaillé sur ligbeclaire.info : Tardi à Falaise

20/12/2016

Le Dernier Assaut, Dominique Grange et Tardi pour le der des ders

tardi, Grange, CastermanLe Dernier assaut est dans la liste des albums nominés pour Angoulême 2016. Un choix intelligent pour un album atypique et brillant de Dominique Grange et Jacques Tardi. Faut-il y voir le point d'orgue d'une œuvre commencée il y a maintenant trente ans avec un certain Brindavoine la fleur au fusil suivi de C'était la guerre des tranchées et Putain de guerre ? Tardi est le seul auteur à avoir su, bien avant que la guerre de 14 ne s'inscrive vraiment dans la mémoire et la légende collective, centenaire oblige, à en rendre toute l'inhumanité sanglante. Même, malgré tout, si l'évènement reste le plus abominablement fédérateur de l'Histoire de France. Avec Le Dernier assaut, Tardi grimpe une fois encore, la dernière, sur le parapet de la tranchée, dit tout sur le quotidien d'une guerre qui en annonce bientôt une autre. La Der des ders ce n'est pas encore pour cette fois. Il faut lire l'album en écoutant la voix, le chant de Dominique Grange, celle de Tardi qui scandent sur le CD en chansons ou en textes les pages de l'album, la ballade infernale d'Augustin le brancardier.

Lire l'article complet sur ligneclaire.info : Le Dernier assaut, Casterman, 23 €

07/11/2015

L'Histoire d'un monde truqué, une fantaisie signée Jacques Tardi et Benjamin Legrand

Tardi, Monde truqué, CastermanJacques Tardi en a parlé souvent à ligneclaire, entre deux volumes de son Stalag II B. Et puis le bébé est arrivé. L'Histoire d'un monde truqué est le recueil tiré du film d'animation réalisé avec Benjamin Legrand, son ami et scénariste entre autres de Tueurs de cafards. Le duo Tardi-Legrand a concocté une œuvre qui flirte joliment avec uchronie et histoire, avec une héroïne qui a un petit air d'Adèle encore plus délurée dans un royaume où Napoléon V en 1941 se bat contre des iguanes géantes. Le film, dont le titre au cinéma est Avril et le monde truqué, sort le 4 novembre et une exposition sur l'univers de Tardi est programmée aux musée des Arts et Métiers à Paris.

Lire le dossier sur ligneclaire.info : L'Histoire d'un monde truqué, Casterman, 25 €

30/01/2014

Angoulême 2014 : les trois coups aujourd'hui

Angoulême 2014, TardiC'est parti. Angoulême ouvre ses bulles, ses expositions, ses chapiteaux sous lesquels jusqu'au dimanche 2 février, le monde, petit et grand, de la BD va se retrouver pour une 41e édition.Une messe devenue une habitude, un peu comme Cannes pour le cinéma mais en moins glamour, un rendez-vous qui est dit incontournable dans cette cité d'Angoulême qui vit et pense BD que ce soit maintenant où pendant le reste de l'année avec un musée et un centre remarquable consacré au 9e art .

Pendant ces jours mouvementés, auteurs, éditeurs et public vont se rencontrer, se découvrir, tenter de se séduire. Il faut être à Angoulême dans ses allées surchauffées, encombrées, bruyantes et souvent joyeuses. 2014 sera-t-elle l'année d'un coup de frein de la production, une baisse de régime car de mise à la diète ? Les ventes ont un peu flanchée en 2013 même si la BD se porte finalement bien. A voir car on est en France, pays des certitudes teintées de pessimisme sytématique. Les jeunes auteurs pourront-ils faire leurs armes ? Les nouveaux talents avoir le temps de s'affirmer avant d'être sacrifiés sur l'autel de la rentabilité et du chiffre de ventes ? Le public avoir du plaisir avec les nouveau albums. A souhaiter.

Angoulême 2014, TardiLa sélection 2013 d'album que ligneclaire.info, qui sera cette année à Angoulême, a publiée est riche, variée. Très difficile de faire un pronostic. Mauvais Genre, Charly 9,  Celle qui fut, Paco, pour avoir été membre du jury on sait que toutes les surprises sont possibles. Bonnes ou mauvaises selon de quel côté on se place. Pour le Grand Prix qui sera élu dimanche par ses pairs, cela devient compliqué entre anciens et modernes, ces derniers qui aimeraient bien faire la loi. Cosey, Manu Larcenet, Blain, Christin (enfin un scénariste ?), même constat que pour le meilleur album. Tout est possible même l'impossible. Verdict le 2 février. Ensuite le calme reviendra. On parlera très vite du salon du Livre de Paris, de Saint-Malo. Et d'Angoulême 2015.

J-L. T

Angoulême c'est aussi et, certaines années surtout, des expositions. En voila une sélection dont celle de Tardi à ne pas manquer.

Les 50 ans de Mafalda, espace Franquin organsiée par Glénat qui sera inaugurée le 30 janvier.

Incontournable : Tardi et la Grande Guerre, l’exposition phare du 41e Festival est aussi un événement d’actualité :  Tardi et la Grande Guerre donne le coup d’envoi des commémorations du centenaire de 14-18, tout en célébrant l’un des plus grands auteurs de la bande dessinée contemporaine. Site Castro, 121, rue de Bordeaux du jeudi 30 janvier au dimanche 2 février 2014 – 10h/19h.

Tardi Angoulême

A voir aussi : Du  Transperceneige à Snowpiercer, Classique de la bande dessinée, Le Transperceneige de Lob, Rochette et Legrand est devenu un long-métrage, Snowpiercer. Une exposition lève le voile sur les dessins et peintures inédits réalisés par Rochette en écho au tournage du film de Bong Joon-Ho. Espace Franquin, rez-de-Chaussée – 1, Boulevard Bethelot du jeudi 30 janvier au dimanche 2 février 2014

31/07/2012

Casterman : Avec Tardi une rentrée de folie toutes catégories confondues

Du lourd, toutes catégories confondues, Casterman va offrir à ses lecteurs une palette toute à fait surprenante et pétillante pour cette rentrée 2012. Un peu comme le font les éditeurs littéraires, Casterman a fait parvenir des extraits, des bonnes feuilles de quelques-uns de ses albums phares.

Et donc on va sans pour autant tout dire (il faut garder une part de rêve, de suspense) Ligneclaire va se faire un plaisir de vous mettre l'eau à la bouche avec plusieurs notes sur cette rentrée Casterman. Voici la première consacrée à Tardi et à son prochain album.

Lire la suite

08/04/2010

EXCLUSIF : Jacques Tardi et le fabuleux destin au cinématographe d'Adèle Blanc-Sec

La célèbre héroïne du dessinateur français passe de la BD à l'écran. Un feuilleton en plusieurs épisodes sur lequel l'auteur revient

BD TARDI.jpgOù l'on comprend que Tardi aime le cinéma mais ne se voyait pas dans la peau du réalisateur... Je suis un petit cinéphile avec une vraie passion pour Lang ou Wilder, John Ford. Et puis je ne me voyais pas adapter Adèle moi-même. A chacun son métier. Je suis un solitaire, je prime le dessin, incapable de diriger une équipe. Je ne suis d'ailleurs pas intervenu car je n'aurai pas aimé que les auteurs que moi j'ai adaptés viennent me reprendre. Je sais adapter mais dans un autre registre. Pour un Burma de Malet, un Pennac, je pars d'un texte, je dessine, je peaufine, je suis seul, c'est épatant et le processus est totalement différent. Pour le cinéma, au bout d'une heure et demie, le spectateur attend un dénouement, une fin.

 

Et où l'on revient, bien sûr, au feuilleton, un mode littéraire que Tardi affectionne et qu'il maîtrise à merveille... Moi je travaille sans filet. A la dernière image de mes albums, en particulier avec Adèle Blanc-Sec, j'ouvre une nouvelle porte. La suite au prochain numéro dans la veine des grands noms du feuilleton d'Arsène Lupin à Rouletabille, Fantomas.

 

On découvre aussi, abasourdi, qu'Adèle a échappé à d'autres destins animés et exotiques... Ce sont les Japonais, au départ, qui voulaient faire un dessin animé d'Adèle. Ils aimaient son côté parisien, les années 1910. Passons. Ensuite, ce sont les Américains de la Marvel et ça n'a pas collé du tout. Je suis même allé à New York voir les essais. La TV s'y est mise aussi avec des projets divers. On aurait dit une pièce de théâtre sans moyens. Et puis Luc Besson est arrivé il y a dix ans. A l'époque, Besson considérait que le numérique ne permettait pas encore des effets spéciaux assez costauds pour ce qu'il voulait faire avec Adèle. Il y a trois ans, il a donné le top-départ.

 

BD ADELE.jpgAdèle à l'écran pourra-t-elle supplanter sa soeur de papier ? Angoissante question... Louise Bourgoin est formidable. J'ai été très ému en la voyant. Tendu au départ, je pense qu'elle est vraiment Adèle avec sa gouaille, son humour. Au point que, dans le prochain album, le dernier de la série, j'envisage de donner à Adèle les traits de Louise. Le film de Besson repose sur un condensé de mes trois premiers albums. L'ambiance, les décors tout est parfaitement restitué. J'étais inquiet, c'est vrai, mais plus après avoir vu le film. La magie a opéré, Louise est Adèle. Besson a le savoir-faire, je suis content et favorable à une suite.

 

Alors, saura-t-on pour finir si Tardi reprend bientôt le chemin de sa table à dessin ? Au programme, un nouveau Nestor Burma, le tome 10 d'Adèle, le Bébé des Buttes Chaumont (Casterman), une adaptation de Manchette et, vous le savez, une histoire dont mon père sera le héros pendant la campagne de 1940.

Mais au fait vous allez voir le film ? Cela vous dérangerait de me téléphoner ensuite pour me dire ce que vous en pensez ? (Lire ci-dessous l'échange exclusif et en direct avec Jacques Tardi à la sortie du cinématographe)"Adèle Blanc-Sec" sort le 14 avril dans les salles

EN DIRECT : Besson a visé juste

Allô Jacques Tardi ? Résumons. Le film a la fougue de Besson et la force graphique de votre univers. En adaptant les Aventures d'Adèle Blanc-Sec, Besson a signé un mélange détonant et étonnant. Aventure, fantastique, grand spectacle à effets spéciaux bien ficelés, personnages et décors tout droit sortis des albums, un travail à la Besson, rigoureux et enthousiaste. On sent que Besson aime votre Adèle.

Le tout en respectant le côté narratif, le ton de ce feuilleton qui vous est cher et qui plaît tant à vos lecteurs. En prenant le risque de donner à Adèle une beauté qu'elle n'a pas vraiment sur le papier, Besson a tapé juste. On y croit à cette Adèle corsetée et ironique. Seconde astuce de Besson, c'est d'avoir cantonné les autres personnages dans leur aspect caricatural, dessiné. Mathieu Amalric, Gilles Lellouche sont méconnaissables mais si proches de la BD. La bande son d'Eric Serra est parfaite. Enfin Jacques, pour tout dire, il est difficile de bouder son plaisir avec cette aventure cinématographique d'Adèle Blanc-Sec chevauchant un ptérodactyle ou naviguant sur le Nil dans un sarcophage. Certains le feront sûrement, par snobisme ou jalousie. Ils auront tort.

 

20/07/2009

Des disques et des bulles

BD VYNIL.jpgOn a un peu oublié que, bien souvent, à l'heure du disque en vinyle, les chanteurs faisaient appel à des dessinateurs de BD pour illustrer leurs pochettes. Avec un superbe album richement illustré, Christian Marmonnier rend justice à ces créateurs. Qui se souvient qu'Uderzo avait fait la couverture d'un disque de Gotainer ? Mézières, Ted Benoït, Gotlib, Jean-Claude Denis, Wolinski, Giraud, Fred, Tardi pour les Franco-Belges mais aussi les plus grands noms des comics américains ont illustré des disques. Dans ce voyage à travers un monde un peu oublié on s'offre une belle page de nostalgie intelligente. Comics Vinyls, Ereme, 29,50 €.

Reiser for ever

BD REISER.jpgUne compilation des meilleurs dessins de Reiser sur le thème des vacances, un vrai bonheur en pleine actualité estivale. Certes, c'est du Reiser dans le texte, brut de décoffrage comme lui seul savait en faire. Alors pas de pitié pour les abrutis, les vendeurs de frites, les campings pas nets, les beaufs avinés. Reiser s'en donne à coeur joie et on le suit de case en planche. D'accord Reiser avait une liberté de ton qui dans notre monde complètement coincé et politiquement correct a de quoi étonner. Mais que c'est bon de se dire qu'un Reiser a pu exister, libre avec un dessin percutant. Vive les vacances, Glénat, 11,85 €.

 

11:48 Publié dans Parutions BD | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : reiser, gotlib, tardi |  Facebook |

23/04/2009

Franquin, Peyo toujours pour le plaisir

Franquin est toujours parmi nous. En publiant en grand format les planches originales de Gaston ou de ses Spirou incontournables, Marsu Productions fait un gros plaisir aux fans du plus génial des auteurs. 

BD FRANQ.jpgLe Tome 6 de l'Intégrale Gaston est la première consacrée à une seule année de production. On est passé alors au gag en une planche et Gaston a définitivement pris sa place de star au sein du journal Spirou. En ajoutant à l'édition un cahier spécial de fac-similés, dessins, couvertures, on retrouve les débuts de Prunelle qui devient le souffre-douleur à part entière de Gaston. Adieu Fantasio qui retourne aux aventures de Spirou. 1967, Gaston a pris le pouvoir et le gardera (99 €). Autre incontournable de Franquin, la suite des intégrales Dupuis. Avec le numéro 7 c'est le Mythe Zorglub qui est à l'affiche. La zorglonde, Fantasio le crâne rasé, panique à Champignac, Pacôme doit se battre contre son ancien condisciple mégalomane, Zorglub qui restera l'inventeur de la pub sur la Lune. Du grand art. On les relit avec toujours plus de joie et de plaisir (18 €).

Autre plaisir, Peyo avec l'Intégrale 3 des aventures de Johan et Pirlouit. Les petits hommes bleus, les Schtroumpfs, font leurs débuts dans La Flûte à six Schtroumpfs. Le facétieux Pirlouit et l'écuyer courageux Johan vont voler au secours du jeune sire de Montrésor, défendre les défavorisés dans La Flèche Noire sans savoir que peu à peu Peyo leur préférera les Schtroumpfs. Mais quelle fougue dans le dessin (Dupuis, 18 €).

Tardi et New York

BD NYTARDI.jpgDébut des années 80, Tardi signe des histoires courtes qui ont pour cadre Manhattan sur des textes de Dominique Grange. Du noir, très noir avec pour toile de fond l'assassinat de John Lennon ou la guerre du Vietnam. Et puis cerise sur le gâteau, cet album intègre aussi la réédition de Tueur de cafards publié en 1984 écrit par Benjamin Legrand. Un personnage dessiné en rouge balade son destin de perdant parsemé de cadavres. Le dessin de Tardi est d'une force rare. New York est le décor noir et blanc d'une histoire de manipulations, ficelée de main de maître. On retrouve une ville violente et bouillonnante. New York Mi Amor, Casterman, 15 €.

Rupture

BD RUPT.jpgUn titre qui colle à cet univers dans lequel une tueuse à gage a des états d'âme. Un futur lointain, des privilégiés regardent mourir une population malade. Lisa la tueuse, cyborg redoutable, est aux ordres du conseil. Elle a perdu toute autonomie et ne peut même plus parler. Emile est aussi un tueur qui a la même cible que Lisa. Un grand désespoir dans ce premier album signé par Eduardo Risso au dessin. Du noir et blanc vif, somptueux, efficace pour traduire une histoire cinglante écrite par Carlos Trillo. Le monde qu'ils décrivent est effrayant et pourtant crédible. On prend fait et cause pour Lisa. Point de rupture, Delcourt, 14 €.

Hip-hop, parcours

BD SENTENCES.jpgPas banal le parcours de Percy Carey alias MF Grimm. Aujourd'hui cloué sur un fauteuil roulant car blessé dans une fusillade. Percy Carey est un rappeur new-yorkais. Une enfance plus que troublée, les gangs, la drogue, la prison et pourtant une terrible volonté d'autre chose, de musique et de créativité. Le hip-hop devient sa passion mais sa vie passée le rattrape. Violence et blessure, Carey se met aussi au dessin. L'album autobiographique qu'il signe se lit comme un roman et a de vraies qualités graphiques. On peut ne pas adhérer à la philosophie du personnage. On doit par contre en lire l'histoire. Sentences, Dargaud, 15,50 €.

Super héros tout neufs

BD UMBRELLA.jpgC'est la meilleure série 2008 aux USA. Des dizaines d'enfants naissent au moment même où un monstre venu de l'espace est mis KO par un super héros. Sept de ces enfants seront sauvés. A leur tour de devenir les sauveurs de notre planète. Certes nous sommes en plein comics américain, déphasés, fantastiques, drôles aussi. On va suivre leurs destins et leurs aventures en histoires courtes bien scandées. Le dessin de Gabriel Ba et le scénario de Gérard Way sont cohérents. Ambiances nocturnes presque féerique, personnages complexes et sentimentaux, un air nouveau souffle sur les comics. Umbrella Academy, Delcourt, 17, 50 €.

 

 

11/11/2008

Putain de guerre : Tardi : « Des gamins de 20 ans la trouille au ventre »

Jacques Tardi est le créateur d'« Adèle Blanc-Sec » et a adapté en BD « Manchette et Léo Malet ». Il publie « Putain de guerre » (Casterman), chronique sans concession et très documentée de 14-18

BD PUTAIN.jpgPourquoi Tardi et la Grande Guerre sont-ils devenus indissociables ?

Curieusement, le premier scénario que j'ai proposé en 1972 à Goscinny parlait déjà de la guerre de 14. Il a refusé parce qu'à ses yeux on allait parler d'anciens combattants, de gens âgés. Une sorte de déformation accentuée par la période Vichy. Mais c'est mon enfance ponctuée par les récits sur la guerre de mon grand-père qui a été le déclic.

 

Aujourd'hui on peut parler autrement de ce conflit ?

Oui, car avec la mort du dernier survivant français centenaire, on est revenu à une image de combattants juvéniles pris au piège dans une boucherie sans nom. On peut désormais essayer, même si c'est difficile, de se mettre à la place d'un gamin de vingt ans la trouille au ventre.Un type souvent lucide comme mon héros, qui comprend vite qu'il est mal barré même si au départ il s'imagine que la guerre ne va durer que trois mois. C'était une armée de paysans déguisés en soldats.

 

BD PUTAIN 2.jpgAlors comment expliquer que ces millions d'hommes aient tenu quatre ans dans des souffrances atroces ?

Il y avait la notion de revanche inculquée depuis la défaite de 1870 par les instituteurs comme par l'Eglise, d'où le patriotisme qui a généré cet immense mouvement de foule. Et puis il y aura les copains du front, une solidarité authentique. Les motivations sont très différentes selon chacun. Enfin, ils sont allés au bout de l'horreur avec l'insensibilité que cela a produit. Il y a eu aussi en 1917 ce que l'on appelle les mutineries, qui étaient en fait le refus de remonter au front se faire tuer inutilement. Je me suis interrogé. Qu'est-ce que moi j'aurais fait à leur place ? J'ai beaucoup de compassion pour ces hommes.

Vous avez travaillé avec Jean-Pierre Verney, un historien.

Verney a une documentation très poussée sur le conflit. Il me donnait les dates clés, les grands événements de chaque année de guerre. Le défi a été de raconter en quinze pages par année de 1914 à 1919 l'essentiel, une histoire tout simplement. Et toujours à travers le regard d'un seul homme qui n'a pas toutes les données de ce dont il est le héros malgré lui. Il va subir comme ses camarades et n'être qu'un pion dans cette boucherie incroyable.

Futur probable

BD HOME.jpgIl y a de quoi avoir peur. En signant cette recherche éperdue d'un monde lointain sur lequel la vie est possible Oscar Herrero et Parrondo au dessin jouent la carte vérité. Une expédition de spationautes partie en mission de sauvetage découvre une planète similaire à la Terre sur laquelle il fait bon vivre et où en 2196 on pourrait s'installer. Sauf que les habitants du coin ne sont pas des conviviaux. La petite équipe aura à surmonter ses propres démons et à se battre contre des adversaires qui en fait les attendaient... De bons débuts nerveux et bien mis en dessin pat Parrondo pour une série très réaliste. Home T1, Soleil, 12,90 €.

Devoir de mémoire

BD ENFANTS.jpgOn ne peut qu'être ému, et révolté, par ces destins d'enfants juifs qui ont survécu à la déportation, aux camps de la mort. En racontant huit de ces destins dans un album bourré d'émotions préfacé par Simone Veil et Tomi Ungerer un collectif d'auteurs a fait acte de mémoire. On suit Alik, Abraham, Alisa, Fredzia, Sylvain, Tsofia, Rachel, Mireille qui par la volonté et le courage d'une poignée de femmes et d'hommes réussiront à échapper à la mort. Pas à l'horreur, celle d'être dénoncé, étiqueté, méprisé ou battu par des bourreaux souvent ordinaires. Bouleversant. Les Enfants sauvés, Delcourt, 14,95 €.