Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06/02/2018

Le Libraire de Prague, Jonas Fink et Giardino de retour

Giardino, FinkEnfin. On va savoir, on sait, ce qu'est devenu Jonas Fink, ce héros devenu presque un mythe de l'univers de Vittorio Giardino et qui aura mis plus de vingt ans pour dévoiler son destin. Jonas Fink et son enfance sous la botte communiste dans son Prague natal, c'était en 1994 pour le tome 1, L'Enfance, puis 1997 pour L'Apprentissage. On aurait pu croire que grosso modo le début du siècle, le XXIe, allait apporter le tome 3. Et bien non. Pas une rencontre avec Vittorio, que ce soit à Paris, Angoulême, Sérignan où il a été président, La Comédie du Livre à Montpellier sans lui poser au moins une fois la question : « La suite de Jonas Fink, c'est pour quand ? » La réponse on l'a maintenant, Le Libraire de Prague est dans toutes les bonnes librairies en ce début janvier 2018.

Lire le dossier sur ligneclaire.info : Jonas Fink, Tome 1, Ennemi du peuple, Casterman, 22 € Jonas Fink, Tome 2, Le Libraire de Prague, Casterman, 22 €

01/01/2018

Giardino vous souhaite avec Jonas Fink une très bonne année 2018 et Ligne Claire vous présente ses meilleurs vœux

GiardinoDepuis plusieurs années, c'est Vittorio Giardino qui présente ses vœux les plus amicaux aux lecteurs de ligneclaire L'auteur italien signe chaque année un dessin pour souhaiter une excellente année à ses amis dont nous avons le plaisir de faire partie. Pas de raison que cela change car Giardino va être en plus au top de l'actualité en 2018. Le tome 3 de Jonas Fink, le Libraire de Prague, est programmé en ce début d'année, le 10 janvier exactement chez Casterman. Et on l'a lu avec un réel plaisir. Explication aussi de cette carte signée par Vittorio où l'on voit son héros avancer dans l'âge, du tome 1 au 3.

Lire le dossier complet sur le retour de Jonas Fink sur ligneclaire.info : Giardino

01/01/2016

Giardino vous souhaite une très bonne année 2016 avec les meilleurs vœux de ligneclaire

Giardino, ligneclaire, 2016, meilleurs voeuxC'est toujours un rendez-vous sympathique et amical qui est devenu le clin d’œil de ligneclaire.info pour souhaiter à ses lecteurs une excellente année. Vittorio Giardino signe chaque année un dessin pour présenter ses vœux à ses amis dont fait partie Ligne Claire.

On partage ce dessin avec vous en espérant que Vittorio va bientôt sortir le tome 3 de Jonas Fink dont son dessin pour 2016 donne un avant goût.

Excellente année donc à tous, sous le signe des bulles, de papier ou de Champagne. Les bulles ce sont celles aussi de tous les albums de Vittorio Giardino, auteur de grand talent que l'on souhaite revoir bientôt dans les parages.

01/01/2013

Bonne année 2013 avec Giardino

Vittorio Giardino, Bonne année 2013Excellente année à tous, sous le signe des bulles, de papier ou de Champagne. 2013 année morose ? Réfugiez-vous sous la couette avec de bonnes BD comme par exemple celles de Vittorio Giardino. Pour l'occasion Giardino a signé ce dessin (DR Vittorio Giardino) qu'il a envoyé à ses amis. Des bulles encore dans une coupe tenue par une jolie main. On partage ce dessin avec vous en espérant que Vittorio, après être venu à Sérignan il y a deux ans, reviendra très vite à Montpellier en attendant avec impatience aussi la suite des aventures de Max Fridman.

Bonne année 2013.

23/05/2010

Nicolas Debon primé à Sérignan pour le Tour des Géants

Nicolas Debon a été primé samedi soir à Sérignan dans le cadre du 15e festival. Il a reçu le prix de la ville qui récompense traditionnellement un premier album. C'est le maître italien de la ligne claire qui lui a remis le prix. Vittorio Giardino, auteur entre autres de Max Fridman, était l'invité d'honneur de Sérignan. Et en rappel la chronique parue sur le Tour des Géants il y a un an pour le Tour de France alors dans la région.

BD Sérignan 10 014.jpgAlors que la Grande Boucle passe dans la région, la saga du Tour s'offre une première, une BD qui raconte par le détail une édition mythique, celle de 1910.
Ils étaient 110 au départ du huitième Tour de France. Quarante seulement seront à l'arrivée des 4 735 kilomètres parcourus par le peloton en passant par Nîmes et Perpignan. Et pour la première fois dans son histoire le Tour allait gravir les cols des Pyrénées. Un défi incroyable pour l'époque. Nicolas Debon, scénariste et dessinateur de ce Tour des Géants (Dargaud, 14,50 €) s'est lancé « sans vraiment réfléchir dans l'aventure et sans connaissances particulières en cyclisme ». Un novice, Debon qui a traité son sujet « comme une enquête pour que le côté humain fonctionne ».

Il raconte étape par étape les péripéties de ce Tour mythique dans lequel vont s'affronter deux « géants », Faber le Luxembourgeois et Lapize surnommé Tatane, sous l'oeil d'un troisième larron, Garrigou alias le Dandy. Pour ses débuts en BD, Nicolas Debon déroule son Tour avec brio et panache comme celui de ces forçats du vélo dont il nous raconte l'épopée faite de souffrance et d'abnégation.

Incroyables les conditions dans lesquelles les coureurs en 1910 s'élançaient sur le Tour. « Qui se souvient, renchérit Debon, que les vélos commençaient à peine à bénéficier des innovations techniques, les freins, la roue libre et, incroyable, la roue arrière que l'on retourne dans les montées pour démultiplier les pignons. » Debon montre les contrôles draconiens malgré l'absence de signalisation et des routes abominables. Si on aide les coureurs ils sont mis à l'amende. A eux de réparer en cas de crevaison. Et fleurissent déjà sur le Tour, hormis l'alcool, des produits dopants.

Une vraie leçon d'Histoire et un grand coup de chapeau aux fous de la petite reine de 1910 dont la plupart seront tués en 1914.

17/05/2010

Du 21 au 23 mai : Festival de Sérignan, l'adaptation pout thème et Vittorio Giardino président

BDFRIDMAN.jpgLe festival de BD de Sérignan près de Béziers en est, les 21, 22 et 23 mai, à sa quinzième édition. Le thème de 2010 sera l’adaptation qu’elle soit cinématographique ou littéraire en BD.

Devenu le rendez-vous printanier des amateurs de bulles Sérignan sera présidé par l’un des grands maîtres de la ligne claire, l’italien Vittorio Giardino. Un événement d’autant plus rare que Giardino se déplace rarement.

Auteur des aventures du détective Sam Pezzo ou de l’album Little Ego libre adaptation érotique de Little Nemo, Vittorio Giardino a lancé deux séries devenues incontournables. Dans Jonas Fink c’est l’ex-Tchécoslovaquie qui lui sert de décor. Dans Max Fridman (notre photo) édité chez Glénat, Giardino embarque son héros, journaliste, dans la guerre d’Espagne à la recherche d’un ami engagé dans les brigades internationales.

Avec un sens inné de la ligne claire, un trait sensuel et réaliste Giardino a imposé sa marque. Excellent illustrateur, il a signé les Unes de Glamour International ou de L’Unita.

A ses côtés on retrouve Guillaume Bouzard et le tome­ I de son Autobiography of a mitroll, Matt Konture, Guillaume Guerse cofondateur des éditions Les Requins Marteaux qui auront droit à Sérignan à un coup de projecteur avec une exposition à la Médiathèque.

A rencontrer également Pierre Duba et Edmond Baudoin accompagné de son fils Hugues scénariste de son dernier album Le Parfum des Oliviers, Killofer et Fabcaro. Un fidèle, Daniel Bardet, scénariste des aventures de la série Les Chemins de Malefossse sera aussi sous les platanes.

Une mention spéciale pour deux auteurs de Fluide Glacial, Hugot qui dédicacera Pépé malin et Edika avec Clark Gaybeul T 1.

Le jury aura à désigner samedi 22 mai le prix de la ville du meilleur premier album proclamé le soir même. Six très bons titres sont nominés : Le Tour des géants de Nicolas Debon, Lydie de Jordi Lafébre, Ma vie de Wouf  de Mic, Jules Vernes, mode d’emploi d’Eric Nosal, La Vengeance d’une femme de Lilao et Le Bleu est une couleur chaude de Julie Maroh.

Animations et expositions ponctueront cette quinzième édition. Dans un espace intitulé Black Dox des auteurs s’affronteront avec des batailles amicales de dessins et des concerts auront lieu. Un festival très ouvert, en perpétuelle évolution, Sérignan maintient son niveau.

03/02/2009

Angoulême fait le plein de bande dessinée et tente d'oublier la crise

BD ANGOUL.jpgPour ses 36 ans, le festival d'Angoulême affiche une bonne santé insolente. Tous les éditeurs ont fait le déplacement malgré la grève de jeudi dernier qui a perturbé l'arrivée des auteurs jusqu'à la Mecque de la BD. Côté public, la foule des grands jours était aussi présente. Des milliers de fans ont envahi les rues de la ville, plus nombreux qu'en 2008.

Après le Prix jeunesse attribué à Joann Sfar pour son adaptation du Petit Prince, c'est aujourd'hui que seront connus non seulement le Grand Prix de la ville, futur président de l'édition 2010, mais surtout les cinq albums "indispensables" parmi une sélection de 56 titres. Dans les titres nominés, on retient le tome V de la série Max Fridman (Glénat) signée par Vittorio Giardino, auteur phare qui a accepté de venir au prochain festival de Sérignan près de Béziers en mai prochain. « Il faut savoir défendre son bébé, d'où ma présence à Angoulême ». Giardino a choisi la guerre d'Espagne comme cadre des dernières aventures de son héros au moment même où on commémore l'anniversaire de la Retirada des républicains vers la France par les P-O en 1939.

BDFRIDMAN.jpgAutre titre nominé, celui de Baru Pauvres Zhéros (Casterman) adapté d'un roman noir de Pelot. « La chronique d'un monde d'enfermement social et moral. Je suis allé jusqu'au bout du pessimisme ». Baru qui fait partie des "possibles" Grand Prix a une vision moins optimiste que celle qui prévaut ici quant à la faculté de la BD de ne pas être trop touchée par la crise. « C'est un mystère qu'avec autant d'albums publiés on ne finisse pas par en faire les frais, nous, les auteurs. Ce sont les ventes de mangas en France qui apportent de l'oxygène à la BD ».

Car de l'avis de tous, la BD est encore dans sa bulle, celle qui la protège au moins provisoirement de la crise. Des ventes en augmentation pour 2008 à plus 10 %, des poids lourds qui assurent la trésorerie, des lecteurs qui aiment la BD (un album vaut en moyenne 12 €), on se félicite en restant prudent. L'effet retard de la crise pourrait bien se faire sentir fin 2009 avec une diminution des ventes pour les nouvelles séries. Pourtant, les chiffres de ce mois de janvier sont aussi bons que ceux de 2008. Alors, la BD miraculée ? Pour l'instant, elle fait la fête en espérant ne pas se réveiller un matin avec la gueule de bois.