Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

03/02/2009

Il faut de tout pour faire un monde... de bulles

BD ANGOU.jpgLa 36e édition du festival d'Angoulême ouvre ses portes demain, et jusqu'à dimanche, sous une double présidence cette année, celle de Dupuy et Berberian, auteurs de Monsieur Jean. Comme chaque année, la sélection pour les indispensables, ou meilleurs albums de l'année, va sûrement prêter à critiques ou à débats. Sauf qu'Angoulême a vraiment tiré la leçon de choix parfois limites et élitistes, à rapprocher de ceux des prochains César et la quasi exclusion du film Bienvenue chez les Ch'tis.

En 2009, il y a en aura donc pour tous les goûts. La sélection officielle s'est offert des titres grands publics qui ne souffrent franchement aucune contestation. Le Mattéo de Gibrat, le Spirou de Bravo, le Max Fridman de Giardino, le Pauvres Zhéros de Baru, le Gus de Blain, le Elle de Cosey ; il y a de quoi s'enthousiasmer. Passer de l'aventure à l'action d'une simple bulle avec des titres signés par des auteurs complets, brillants et reconnus. A découvrir, par contre, en catégorie révélation, des opus superbes, intelligents avec mention à Bastien Viviès pour Le Goût du chlore ou le superbe Martha Jane Cannary de Blanchin et Perrissin qui raconte la vie mouvementée de Calamity Jane. Plus complexe mais évident, le No Comment d'Yvan Brun, chronique de notre quotidien désabusé, cynique et égoïste au dessin typé et original. Hommage aussi à Binet, avec les Bidochon qui s'initient à internet, à Margerin pour son Lucien qui vieillit bien et à Ferri dont le De Gaulle à la plage a donné à notre général national une dimension supplémentaire drôle et émouvante. Emotion toujours avec Lulu, femme nue de Davodeau et le beau, très beau, Tout seul de Chabouté, dont le héros affronte solitude et peur du monde réunis.

BD BULLES.jpgEnfin, il faut se laisser séduire par l'érotique Filles perdues de Moore et Gebble, variations colorées et subtiles sur le thème d'Alice, de Peter Pan et du Magicien d'Oz. Impossible de citer tous les albums nominés. Ils le mériteraient pourtant. Pour le palmarès, il faudra attendre dimanche. Mais cela est une autre histoire.