Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

25/06/2010

Il avait ouvert la première galerie consacrée à la BD et à ses grands noms , Christian Desbois n'est plus

Christian Desbois qui vient de nous quitter était un précursseur. Il avait compris très vite que la BD était un art à part entière et que comme tel la BD devait s'exposer, créer un marché et s'ouvrir pour aussi permettre une vraie reconnaissance à ses auteurs. 
 
Christian Desbois s’était fait connaître dans le monde de la bande dessinée en ouvrant dans le VIIe arrondissement à Paris la première galerie consacrée au 9e art, Escale à Paris, devenue plus tard Galerie Christian Desbois. Sa connaissance du monde des arts et sa culture graphique lui ont permis d’imposer sa galerie comme un lieu incontournable où de nombreux auteurs majeurs (souvent issus de la famille Pilote) avaient exposé dont Enki Bilal, Jacques Tardi, Florence Cestac, François Schuiten, Zep, Jean-Claude Mézières, Lorenzo Mattotti, André Juillard, Claire Bretécher, Juanjo Guarnido, Ted Benoît, Annie Goetzinger, Philippe Bertrand, Pierre Christin, Avril, Rochette, Max Cabanes, Nicollet, Kelek, Corbasson, Gotting, Loustal ou Larcenet qui, à l’occasion de la sortie de Blast, avait accepté pour la première fois qu’une exposition soit organisée sur son travail.

Christian Desbois avait prolongé son activité de galeriste en devenant éditeur, proposant des sérigraphies, des estampes, des lithographies, des sculptures et même des ouvrages autour d’Enki Bilal et de plusieurs auteurs dont il était proche et qui lui accordaient une confiance totale.
 
Ses choix témoignaient d’un goût certain et d’un souci profond de valoriser le travail des auteurs, ce qu’il faisait aussi en s’associant avec d’autres éditeurs (Casterman et Dargaud essentiellement) pour coéditer des ouvrages de grande qualité. L’un d’entre eux était en préparation autour des roughs aquarelles de Guarnido réalisés pour Blacksad (un premier volume avait vu le jour en 2005).
 
Inspiré par la ligne claire, il avait su enrichir son travail de galeriste et d’éditeur, refusant de s’enfermer dans la bande dessinée, en développant notamment ses activités dans les arts plastiques et en devenant commissaire de nombreuses expositions à Paris, Cherbourg, etc.
 
Son élégance, son tact parfois désarmant, son sens de l’humour subtil, sa disponibilité naturelle, sa délicatesse, sa vivacité, sa fidélité faisaient de Christian un être précieux.