Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

23/02/2014

Moderne Olympia, une capricieuse reine de la toile

Moderne Olympia, Catherine Meurisse, FuturopolisOlympia est un charmant modèle nu. On peut la voir au Musée d'Orsay qui inaugure avec elle une collection dont l'art est le thème comme celle consacrée au Musée du Louvre. Olympia veut la gloire et le succès sur la ou les toiles s'entend. Catherine Meurisse a fait de Moderne Olympia (Futuropolis) l'héroïne d'un petit joyau bouillonnant d'idées, de clins d'oeil et d'humour.

Lire l'article complet en cliquant sur :Moderne Olympia, Futuropolis Musée d'Orsay, 17 €

01/03/2010

Des femmes d'exception et de talent

BD FEMME.jpgDix femmes, actrices, dessinatrices, romancières. Julie Birmant et Catherine Meurisse ont souhaité rendre hommage à des pionnières qui ont ouvert des voies (Drôles de femmes, Dargaud, 19,50 €). Et d'expliquer lors du festival d'Angoulême : « On a voulu connaître leur secret. Comment une Maria Pacome avait fait le choix scandaleux pour une femme à l'époque de faire rire. » Alors Julie et Catherine sont allées les voir. Claire Brétecher est « une femme très belle au charme fou, brillante. » Sur Amélie Nothomb « il y a trop de préjugés ». Aucune ne se prend au sérieux affirment la scénariste et la dessinatrice de ces portraits en quelques planches qui sont brillants, simples et construits. On est charmé par Sylvie Joly « dont la vie a basculé en un instant », souligne Julie Birmant ou celui de Tsilla Chelton « la mémoire de l'histoire du théâtre, un personnage qui m'a vraiment touché », renchérit Catherine Meurisse.

BD FEMMES.jpgIl fallait recueillir ces paroles de femmes, elles en sont certaines et on ne peut que les en remercier. On redécouvre avec elles Anémone « qui n'a jamais accepté que l'on fasse du fric sur son dos et finalement a eu une carrière complètement atypique ».

Pour choisir celles dont elles allaient faire le portrait, Julie et Catherine devaient être d'accord. D'où l'authenticité qui se dégage de Michèle Bernier, Yolande Moreau et Florence Cestac. L'exercice n'était pas sans risque mais finalement totalement réussi. L'écriture est à la fois journalistique et romanesque. Pas question de faire une suite mais une autre collaboration peut-être.

Méliès inconnu

BD MELIES.jpgIl est le premier génie du cinéma. Il finira ruiné, vendeur de jouets. Ce sont les films qu'aurait pu tourner Georges Méliès que Vehlmann, au scénario, et Duchazeau, au dessin, ont, sous forme d'histoires courtes, rassemblées en un album. Ils y ont ajouté leur part de poésie et de rêve. On y retrouve une trapéziste escamotée dont est amoureux un lutteur de foire qui finira dans les bras de la Baker. On y rencontre aussi le zouave du pont de l'Alma qui joue un tour, un comble, à Houdini. Et on finit par un Méliès qui accuse le cinéma de tuer le fantastique. Une balade surréaliste et enivrante, une réussite. Le Diable amoureux, Dargaud, 14,50 €.

Triste printemps

BD PRINTEMPS.jpgC'est une auteure complète. Johanna avait séduit avec ses Phosphées puis avec Six Cygnes. Elle revient avec un huis clos dans un train dans l'Allemagne nazie de 1937. Alfred Prinz, juif polonais, tente de rentrer dans son pays après vingt ans passés en Allemagne et peut-être y retrouver un fils. Le train de Prinz est bloqué en pleine campagne. Il y a autour de lui tout l'échantillonnage possible, du SS stupide et violent, au jeune homme qui ne jure que par Hitler, des anonymes qui font le dos rond. Un bivouac s'improvise et le drame se noue. Une tension extrême et un dessin clair, prenant. Le Printemps refleurira T1, Futuropolis, 15€.