Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

30/11/2017

Blutch en dédicace le 1er décembre à Montpellier chez Azimuts

Blutch, AzimutsC'est pour Variations, son dernier "grand" album chez Dargaud que Blutch sera le 1er décembre en dédicace à la librairie Azimuts à Montpellier à partir de 15h jusqu'à 19h. Avec beaucoup d'envie, de talent et un sens de la création en forme d'hommage, Blutch a revisité quelques-unes des planches d'auteurs connus qui l'ont marquées tout au long de sa vie de créateur.

Lire le texte complet sur ligneclaire.info : Dédicace Blutch Azimuts

22/10/2017

Variations, Blutch joue du dessin et expose en novembre chez Barbier-Mathon

Blutch, DargaudUn album intelligent, talentueux, innovant et bourré de surprises, en revisitant quelques uns des plus grands standards de la BD, Blutch en a écrit des Variations qui étonnent et séduisent. Sur un grand format au dos toilé, il décline des planches connues, Pieds Nickelés, Blake et Mortimer, Tintin, ces BD que Blutch a aimé et auxquelles il rend un hommage à sa façon. Il a commencé ce grand œuvre en 2015 et s'en explique dans la préface de Variations. A la recherche de sensations nouvelles comme il le dit, il a mis ses pas dans ceux de Hergé, Jacobs, Manara, Lauzier, Fred, Mézières, au total trente auteurs qu'il veut comprendre, recréer. Le résultat est envoûtant, peut aussi dérouter quand on se doute qu'il y a une voie parallèle mais qu'on ne la devine pas. Du jeudi 9 novembre au 9 décembre, Blutch exposera ses planches de Variations chez Barbier-Mathon à Paris accompagnées de dessins inédits.

Lire le dossier sur ligneclaire.info : Variations, Dargaud, 29,99 €

27/03/2014

Blutch et Bézian en dédicace, c'est le 29 mars chez Azimuts à Montpellier

blutch, bézian, dargaud, glénatL'échéance approche pour cet évènement d'exception. Blutch et Bézian seront en double dédicace chez Azimuts à Montpellier le samedi 29 mars. 

Blutch et Bézian dédicaceront à la librairie leurs derniers albums. Pour Blutch c'est Lune l'envers (Dargaud), à lire (on se répète mais la formule est bien trouvée par un certain C. "les fesses à l'air et la tête en bas". Pour Bézian c'est Docteur Radar (Glénat).

Deux caractères Bézian et Blutch qui s'apprécient et dont le talent s'impose au fil de leurs pages. Grand Prix d'Angoulême Blutch avec Lune l'envers raconte la vie douloureuse d'un auteur de BD qui doit livrer à tout prix Le Nouveau nouveau testament. Lantz est un auteur qui fait dans le classique.  Mais il bloque sur l'écriture. Comme il y a un maximum d'argent en jeu, il va y avoir pression et Lantz a un petit air de Blutch qui signe une fable à l'humour décalé. Lune l'envers, Dargaud, 14,99 €

Bézian avec Docteur Radar sur un scénario de Simsolo donne vie à un nouveau Fantômas qui veut dominer le monde. Des enlèvements, des meurtres, des savants qui rêvent en 1920 d'envoyer un homme sur la Lune, Ferdinand Straub, détective héros de guerre, enquête sur une affaire mystérieuse. Un scorpion tueur en plein Maxim's, Straub et son ami Pascin constatent que le défunt avait rendez-vous avec un certain Docteur Radar. Il tombe sur des postiches. Radar est un maître du déguisement. Petits truands, milieu louche de la capitale, l'intrigue se complique et Straub oblige Radar à se dévoiler flanquée de sa compagne, la femme aux cobras. Docteur Bézian, Glénat, 19,50 €

Une double dédicace d'exception à ne pas manquer le 29 mars. A noter que Bézian et Blutch ont en commun d'avoir signé chacun un Donjon.

blutch, bézian, dargaud, glénat

28/02/2014

B B chez Azimuts à Montpellier, Blutch et Bézian en dédicace le 29 mars

Blutch, Bézian, Azimuts MontpellierUn double B en dédicace chez Azimuts à Montpellier. Ce sera le 29 mars vers 15h30. Blutch et Bézian dédicaceront à la librairie leurs derniers albums. Pour Blutch c'est Lune l'envers (Dargaud), à lire selon un certain C. "les fesses à l'air et la tête en bas". Pour Bézian c'est Docteur Radar (Glénat).

Lire tout l'article sur ligneclaire.info en cliquant sur : Blutch et Bézian chez Azimuts à Montpellier

Blutch, Bézian, Azimuts Montpellier

 

03/02/2009

Carton plein pour Blutch, Grand Prix à Angoulême : autosatisfaction générale

Retour sur un Grand Prix

Dommage pour Baru qui était à juste titre déçu de ne pas avoir le Grand Prix. Dommage aussi qu'on ait un peu l'impression que les clans se reforment. Dommage enfin que l'alternance ne soit pas de mode. Beaucoup de grands auteurs dont Baru, Binet ou Cosey (Hermann bien sûr) méritent de l'être mais il y a les petits jeunes (qui le sont de moins en moins en fait) et qui poussent derrière ne jurant que par une BD d'auteurs loin souvent du grand public.

Cette édition d'Angoulême au demeurant conviviale a montré une fois encore que ce clivage existe. Il ne faudrait pas que le Festival devienne une chasse gardée. La BD ne doit faite qu'une. Le public se moque absolument des chapelles élitistes. Seul son plaisir et son enthousiasme de lecteur comptent.

En direct d'Angoulême En attribuant hier son Grand Prix 2009 au dessinateur Blutch, le jury du Festival de la BD, composé exclusivement d'ex-lauréats a marqué une volonté de transition. Désormais on sait que les anciens, de Cestac à Margerin, Boucq, Juillard ou Fred doivent compter de plus en plus avec les jeunes Turcs menés par des auteurs comme Trondheim, Dupuy et Berberian, le duo talentueux qui présidait cette année le festival. La lutte a été chaude. Un score au finish entre Blutch, le vainqueur, et son challenger Baru que l'on donnait aussi comme possible gagnant.

Amusant de constater que ces deux noms circulaient depuis plusieurs jours avec insistance comme prétendants potentiels. Blutch l'a emporté sur le fil avec, semble-t-il, l'apport de la voix prépondérante de la présidence. On aura des regrets certains que Baru, une fois encore, soit passé si près du Grand Prix. Son dernier album Pauvres Zhéros est un modèle du genre.

BD BLUTCH.jpgPar contre rien à dire sur le choix le choix de Blutch, 41 ans, l'auteur prolifique de C'était le bonheur (Futuropolis) et de Le petit Christian (L'Association), dont le tome 2 a été aussi primé parmi les Essentiels 2009 hier soir. Il y raconte son enfance qui selon lui « n'a rien eu de spectaculaire ou de dramatique. C'est plus une impression que j'ai gardée, peut-être qu'on a besoin de retenir ces moments-là. Tout n'est pas obligatoirement vrai dans mon récit. Mais la vérité je ne sais pas ce que c'est. La sincérité peut-être. Je dessine mes souvenirs », a souligné le dessinateur. Sur scène hier soir à l'annonce de sa nomination comme Grand Prix de la ville et président 2010, Blutch a salué son public par un « Je vous ai compris » souriant. Blutch, c'est aussi un énorme travail graphique, inventif, un auteur tendre et ouvert sur les autres. Sa présidence marquera sûrement l'histoire du festival.

Pour les albums, Pinocchio de Winshluss édité aux Requins Marteaux reçoit le Fauve d'Or du meilleur album. Viennent ensuite parmi les cinq essentiels trois titres dont Midi Libre avait pressenti le succès : Spirou, journal d'un ingénu d'Émile Bravo qui a annoncé hier soir qu'il préparait la suite (Dupuis), Martha Jane Cannary de Blanchin et Perrissin (Futuropolis), Lulu femme nue de Davodeau (Futuropolis). Tamara Drewe de Posy Simmonds (Denoël) complète la liste avec le Blutch cité plus haut. On finira par le prix du Patrimoine attribué à Opération Mort de Mizuki chez Cornélius et le prix Révélation très mérité au jeune Bastien Vivés pour Le Goût du chlore (Casterman).

Bilan positif, autosatisfaction générale des organisateurs, équilibre à peu près maintenu entre BD grand public et spécialisée, l'anniversaire des 50 ans de Boule et Bill, ce 36e festival d'Angoulême aura été celui du consensus.