Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

17/05/2010

BD et théâtre, Philippe Bertrand qui a signé Le Montespan n'est plus

BD MONTES.jpgPhilippe Bertrand est mort à 61 ans. Parmi une production importante, en quelques albums, il aura marqué de façon incontournable le monde de l’art et celui de la BD en particulier.

Philippe Bertrand venait de publier l’adaptation du roman de Jean Teulé, Le Montespan chez Delcourt. En donnant vie sous son crayon au mari de la célèbre marquise, Philippe Bertrand avait signé son album le plus fort, le plus construit et aussi le plus difficile.

Jean Teulé, très triste aujourd’hui, lui avait donné carte blanche pour mettre en images le parcours exemplaire face à un Louis XIV despotique d’un homme qui ne cédera jamais et aimera jusqu’à son dernier souffle sa peu loyale marquise de femme. Bertrand avait dessiné une marquise de Montespan (photo du haut) irrésistible, amoureuse d’un trait sobre et chaleureux. On sentait dans ses décors toute l’ampleur de son expérience du théâtre.

Mais bien avant cet album qui restera malheureusement son dernier Philippe Bertrand avait apporté un bon nombre de jolies pièces au 9e art. C’est Wolinski qui lui fait faire ses premières armes dans le magazine Charlie Mensuel. Bertrand, touche-à-tout ouvert à tous les styles, à toutes les expériences artistiques travaillera au même moment pour la presse alternative.

BD BERTRAND-PHILIPPE-1.JPGViendra dans la foulée sa période Pilote et la publication de Linda aime l’art chez Dargaud en quatre volumes. Bertrand se prend de passion pour l’édition jeunesse et dessinera une cinquantaine d’albums. Il mettra la BD en parenthèse et réalisera des décors de théâtre, la verrière de la Fnac Etoile à Paris, des dessins animés et un jeu vidéo.

Amoureux des femmes, son adaptation du Montespan le prouve, Bertrand écrira des romans légers et reviendra à la BD sur un scénario de Frédéric Beigbeder, Rester normal à Saint-Tropez, un brin tendance, et en 2008 l’excellent L’Amour cash avec Tonino Benacquista.

Philippe Bertrand était un homme tendre et chaleureux, curieux et passionnant.