Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

11/05/2011

Bilal et Baru chez Sauramps à Montpellier

BD Bilal 09 004.jpgCes deux Grand Prix d’Angoulême sont, le 13 et 14 mai, avec leurs nouveaux albums en rencontres chez Sauramps Polygone

A eux deux, ils forment une sorte de synthèse de la bande dessinée. Enki Bilal -photo prise dans son atelier - et Hervé Baru - à Angoulême en janvier dernier - sont des incontournables du 9e art.

Dans des registres certes différents, plus esthétiques, graphiques, cinématographiques évidemment pour le premier ; réalistes, narratifs, sociaux pour le second, ils apportent leur talent de témoins d’un monde qui part en vrille, souvent injuste.

BD ANGOULEME 2011 008.jpgLeur passage à Montpellier, vendredi pour Bilal, samedi pour Baru, est un événement rare. Vingt-quatre heures chrono pour assister à deux rencontres exceptionnelles.

lire aussi dans Midi Libre du 12 mai

Lire la suite

22/10/2010

Gauguin et Tahiti, les femmes et la couleur

BD GAUGUIN.jpgC’est le peintre qui a révolutionné l’utilisation de la couleur, a apporté la fraîcheur et l’ambiguïté de sa passion pour Tahiti. En racontant les voyages de Gauguin dans les Îles, Li-An rend toute son humanité au peintre. On découvre qu’il était marié, qu’il aimait les femmes bien sûr et que Degas était son ami.

Mais où est la frontière entre réalité et roman dans l’album de Li-An ? Gauguin, un aventurier face aux méchants étrangers qui veulent envahir Tahiti ? Gauguin, le destin d'un incompris génial et sans égal, à coup sûr.

On plonge à sa suite avec délices, sur les traces de ses portraits et de ses ambiances éclatantes de soleil. Gauguin, deux voyages à Tahiti, Vents d’Ouest, 15 €.

 

Savoir vivre, tout un art

 

Catherine Meurisse aimerait donc les bonnes manières, ce délicat apprentissage des pratiques qui permettent de ne pas passer pour un plouc en bonne compagnie. Et franchement elle a bien raison. Son recueil, qui pourrait bien devenir un guide, sait allier humour et enquête dans une école du bon goût, celle de la baronne de Rothschild.

Catherine Meurisse, dont Drôles de femmes a été un bonheur, récidive avec tout autant d’efficacité. Mine de rien, on apprend beaucoup dans ces planches comme recracher un noyau d’olive ou couper les asperges. L’indispensable, quoi ! Savoir-vivre ou mourir, Les Échappés, Fluide Glacial, 13 €.