Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

12/04/2014

La Grande Guerre, le premier jour de la bataille de la Somme "couvert" par Joe Sacco

Bataille de la Somme, Joe Sacco, FuturopolisLe centenaire du début de la Grande Guerre aura permis à de grands auteurs de traiter le sujet avec réalisme, objectivité et recul. On y ajoutera talent, émotion, créativité. Joe Sacco, reporter BD, journaliste dessinateur, après la Palestine, Gaza ou Reportages, a "couvert" à sa façon l'une des plus meurtrières des batailles de la guerre 14-18, celle de la Somme à l'été 1916. Ce sont les troupes britanniques qui en seront les victimes désignées. Sacco a dessiné sans paroles une fresque détaillée qui se déroule en forme d'accordéon avec la précision d'un enlumineur. Tout est recoupé, authentique, pendant le premier jour de la bataille.

Le 1 juillet 1916 est le premier jour de la Bataille de la Somme. Des jours et des jours de tirs de barrages d'artillerie anglaise doivent permettre de labourer les tranchées allemandes. Les Tommies n'auront plus, en bon ordre et suivis par leur cavalerie , qu'à aller occuper les lignes ennemies. C'est le général Haig qui a eu cette idée grandiose, pensant encore que les guerres se gagnent comme à Waterloo. Il masse des centaines de milliers d'hommes et veut qu'enfin "on sorte des tranchées et on combatte à découvert".  Les obus auront détruits les nids de mitrailleuses adverses et, mieux encore, il fait creuser des mines gigantesques bourrées d'explosifs qui allumées au denier moment engloutiront les soldats allemands. Au cours des 65 dernières minutes 224 221 obus seront tirés par les Anglais.

Joe Sacco dans sa fresque part du général Haig, puis passe aux troupes qui montent au front, se préparent à l'assaut pendant qu'en face les obus nivellent tout. Entraînés par leurs officiers dont la plupart mourront à la tête de leurs hommes, Ecossais, Idous, Anglais, Australiens sortent des tranchées et buttent sur les barbelés, les rafales d'armes automatiques, se font hacher par les obus. Les Allemands sont toujours là et les tirs roulants anglais n'ont presque rien détruit. Une boucherie commence. 21 000 soldats anglais sont tués  le premier jour, le 1er juillet 1916 sur 120 000 rassemblés pour la bataille. Et Haig dans tout ça ? Il continuera à faire mourir ses hommes que ce soit à Passchendaele (troisième bataille d'Ypres) ou ensuite à Cambrai en 1917, toujours surnommé le général inhumain. Son seul succès sera de faire attaquer conjointement infanterie et aviation en 1918 à Amiens.

Haig pas plus que Foch, Nivelle ou Joffre ne se sont vraiment souciés des pertes humaines. Joe Sacco a fait un travail de mémoire qui sort du lot, précis, avec des repères consignés dans le livret qui accompagne la fresque. On est dans la Somme au plus dur des combats, observateur impuissant de l'horreur pure d'une guerre totale et d'une bataille qui va durer cinq mois. Le livre accordéon et le livret à l'italienne sont dans un boitier original. Sacco rend hommage à Tardi, explique pourquoi il a accepté le projet et l'a mené à bien. Il a bien fait. Joe Sacco mérite avec ce premier jour de la bataille de la Somme qu'il a reconstitué heure par heure éloges et sûrement récompenses. A noter que le texte est en Français et en Allemand.

La Grande Guerre, Le premier jour de la bataille de la Somme, Futuropolis, Arte Editions, 25 €

La Grande Guerre