Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

11/11/2008

Putain de guerre : Tardi : « Des gamins de 20 ans la trouille au ventre »

Jacques Tardi est le créateur d'« Adèle Blanc-Sec » et a adapté en BD « Manchette et Léo Malet ». Il publie « Putain de guerre » (Casterman), chronique sans concession et très documentée de 14-18

BD PUTAIN.jpgPourquoi Tardi et la Grande Guerre sont-ils devenus indissociables ?

Curieusement, le premier scénario que j'ai proposé en 1972 à Goscinny parlait déjà de la guerre de 14. Il a refusé parce qu'à ses yeux on allait parler d'anciens combattants, de gens âgés. Une sorte de déformation accentuée par la période Vichy. Mais c'est mon enfance ponctuée par les récits sur la guerre de mon grand-père qui a été le déclic.

 

Aujourd'hui on peut parler autrement de ce conflit ?

Oui, car avec la mort du dernier survivant français centenaire, on est revenu à une image de combattants juvéniles pris au piège dans une boucherie sans nom. On peut désormais essayer, même si c'est difficile, de se mettre à la place d'un gamin de vingt ans la trouille au ventre.Un type souvent lucide comme mon héros, qui comprend vite qu'il est mal barré même si au départ il s'imagine que la guerre ne va durer que trois mois. C'était une armée de paysans déguisés en soldats.

 

BD PUTAIN 2.jpgAlors comment expliquer que ces millions d'hommes aient tenu quatre ans dans des souffrances atroces ?

Il y avait la notion de revanche inculquée depuis la défaite de 1870 par les instituteurs comme par l'Eglise, d'où le patriotisme qui a généré cet immense mouvement de foule. Et puis il y aura les copains du front, une solidarité authentique. Les motivations sont très différentes selon chacun. Enfin, ils sont allés au bout de l'horreur avec l'insensibilité que cela a produit. Il y a eu aussi en 1917 ce que l'on appelle les mutineries, qui étaient en fait le refus de remonter au front se faire tuer inutilement. Je me suis interrogé. Qu'est-ce que moi j'aurais fait à leur place ? J'ai beaucoup de compassion pour ces hommes.

Vous avez travaillé avec Jean-Pierre Verney, un historien.

Verney a une documentation très poussée sur le conflit. Il me donnait les dates clés, les grands événements de chaque année de guerre. Le défi a été de raconter en quinze pages par année de 1914 à 1919 l'essentiel, une histoire tout simplement. Et toujours à travers le regard d'un seul homme qui n'a pas toutes les données de ce dont il est le héros malgré lui. Il va subir comme ses camarades et n'être qu'un pion dans cette boucherie incroyable.

Futur probable

BD HOME.jpgIl y a de quoi avoir peur. En signant cette recherche éperdue d'un monde lointain sur lequel la vie est possible Oscar Herrero et Parrondo au dessin jouent la carte vérité. Une expédition de spationautes partie en mission de sauvetage découvre une planète similaire à la Terre sur laquelle il fait bon vivre et où en 2196 on pourrait s'installer. Sauf que les habitants du coin ne sont pas des conviviaux. La petite équipe aura à surmonter ses propres démons et à se battre contre des adversaires qui en fait les attendaient... De bons débuts nerveux et bien mis en dessin pat Parrondo pour une série très réaliste. Home T1, Soleil, 12,90 €.

Devoir de mémoire

BD ENFANTS.jpgOn ne peut qu'être ému, et révolté, par ces destins d'enfants juifs qui ont survécu à la déportation, aux camps de la mort. En racontant huit de ces destins dans un album bourré d'émotions préfacé par Simone Veil et Tomi Ungerer un collectif d'auteurs a fait acte de mémoire. On suit Alik, Abraham, Alisa, Fredzia, Sylvain, Tsofia, Rachel, Mireille qui par la volonté et le courage d'une poignée de femmes et d'hommes réussiront à échapper à la mort. Pas à l'horreur, celle d'être dénoncé, étiqueté, méprisé ou battu par des bourreaux souvent ordinaires. Bouleversant. Les Enfants sauvés, Delcourt, 14,95 €.