Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

10/07/2017

Tour de Force et de France à bicyclette

GlénatLe rendez-vous à ne pas manquer pour tous les amoureux, fans, pratiquants ou pas, de la petite reine. A bicyclette et sur le Tour de France dont l'édition 2017 est partie d'Allemagne. Deux ouvrages à signaler sur le sujet dans deux genres différents : une BD, Tour de Force par Frédéric Kinder, des histoires courtes avec pour cadre le Tour des débuts avant 14 et dans les années 20, un vrai champ de bataille et de souffrance. Second titre, un album historique et collectif qui dit tout sur le vélo mais évidemment accorde une grande partie de ses pages et de ses textes à l'épreuve reine, la série L'Alpe plus particulièrement sur les routes diaboliques de montagne. A vélo, à bicyclette, jarret tendu pour le sport mais pas toujours le plaisir.

Lire l'article sur ligneclaire.info : L'Alpe, Glénat, 18 €

14/07/2014

A bicyclette, Joann Sfar a fait son Tour de France

Sfar, A bicyclette, GallimardC'était pour le centenaire, celui du Tour de France en 2013. Joann Sfar était devenu chroniqueur du quotidien, le Blondin du XXIe siècle. Sfar à la radio (France Inter) sur le parcours de la grande boucle, avec ses angoisses, ses joies, ses découvertes, ses passions, son sens de la dérision et de l'illusion, du Sfar mais différent, investi dans une expérience nouvelle. A bicyclette regroupe dans un beau volume textes diffusés, dessins, illustrations et vues sur le Tour, son tour en France. Une lecture de saison, rafraîchissante après le très long hommage mystique au ballon rond.

Lire tout l'article sur ligneclaire.info en cliquant sur : A bicyclette, un Tour en France, Gallimard/France Inter, 26,50 €

02/11/2013

Syl et le foot : le monde à l'envers

Sylvain Pongi, Grève Foot, ligneclaire.infoSylvain Pongi, Syl sous son nom de dessinateur de presse, nous offre un clin d’œil sur le foot. Ah, ces joueurs millionnaires et leurs clubs qui vont faire grève ! Le monde à l'envers, les riches dans la rue.

Que la politique gouvernementale en matière fiscale ressemble à un bateau ivre, on le savait. Trois pas en avant, deux en arrière et au final des prélèvements qui ne cessent de grimper pour les particuliers. Heures supplémentaires fiscalisées, nouveaux contribuables à faible revenu, la totale car la France est endettée jusqu'au cou, c'est vrai. Mais pas question de toucher clairement aux dépenses de l'état ou à la fonction publique. Idem pour les retraites. A défaut de siffler, les salariés du privé vont vieillir en travaillant. Pas les fonctionnaires. Résultat, des promesses de campagne du candidat François Hollande reste le fameux 75% d'imposition sur les très hauts salaires. Qui fait l'unanimité sauf des concernés. On sait que les joueurs de foot atteignent des niveaux inégalés de rémunération. Mais ce sont leurs clubs qui sont en colère. Ce sont eux qui vont payer pour leurs joueurs de luxe. Le conseil constitutionnel a retoqué la loi. Les entreprises prendront en charge le bébé et donc les clubs de foot pour les joueurs. A lire la réaction saine et intelligente de Louis Nicollin sur lepoint.fr 

Alors le monde du ballon rond va s'arrêter de tourner et faire grève le 30 novembre. Sincèrement, qu'ils n'hésitent pas et le temps qu'ils veulent. Comme le suggère Syl, le syndicat des joueurs devrait même exiger le paiement des jours de grève avant de refouler à prix d'or la pelouse des stades et envoyer l'argent aux Bretons, à ces Français qui souffrent et dont l'emploi disparaît jour après jour. Et qui pourtant restent admiratifs devant les exploits de ces mêmes joueurs qui les font rêver. Allez comprendre.

Jean-Laurent TRUC