Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

15/12/2017

Le Fulgur T2, monde englouti

Christophe BecChristophe Bec poursuit avec Le Fulgur son immersion au sens propre du terme dans un récit qu'aurait pu signer Jules Verne. Dans le tome 2 il monte en puissance et l'équipage du Fulgur va découvrir de nouveaux territoires immergés. Suspense oblige Bec progresse par touches, par coups de théâtre successifs dans la plus pure tradition du feuilleton de la fin du XIXe siècle. Même ses dialogues en ont pris le ton. Le dessin de Dejan Nenadov est lui aussi fort proche du style des gravures de l'époque, un réalisme souligné, un découpage et une mise en scène qui sait donner du souffle quand il le faut au texte et à toutes les péripéties que va connaître le fantastique Fulgur perdu au centre de la Terre.

Lire le dossier sur ligneclaire.info : Le Fulgur, T2 Les survivants des ténèbres, Soleil, 14,95 €

14/12/2017

Le Prix René Goscinny 2018 à Jean Harambat pour Opération Copperhead

Harambat, GoscinnyLes prix s'accumulent en cette fin d'année. Après le Grand prix de la critique ACBD à Gipi, voici le Prix René Goscinny 2018 qui est attribué à Jean Harambat pour son album Opération Copperhead (Dargaud). A noter que cet album faisait aussi partie de la sélection finale de l'ACBD. Ce prix est remis dans le cadre du 45e Festival International de la BD d'Angoulême.

Lire le dossier complet sur ligneclaire.info : Prix Goscinny

13/12/2017

La Fleur dans l'atelier de Mondrian, belles retrouvailles

Lapone, PeyraudDe Piet Mondrian on retient le plus souvent cet assemblage assez incroyable de traits noirs à angle droit, de carrés bleus ou rouges, jaunes qui resteront à jamais la marque de son talent. Avec La Fleur dans l'atelier de Mondrian on revient à l'homme méconnu, à sa grande discrétion, à sa peur viscérale de s'attacher, à sa vie parisienne pendant les années folles. Une découverte signée par Jean-Philippe Peyraud (L'Inversion de la courbe des sentiments) et le toujours bluffant Antonio Lapone au dessin, réunis par une photo commune, celle d'une fleur en plastique dans l'atelier de Mondrian, seul rappel "naturel" parmi son fameux univers géométrique. Comment est-elle arrivée là ? Avec ce grand format qui une fois de plus est un cadeau à faire pour Noël aussi bien à un amateur d'art que de BD, on plonge dans un monde poétique qui ouvre la voie à des retrouvailles méritées avec un peintre hors normes.

Lire le dossier complet sur ligneclaire.info : La Fleur dans l'atelier de Mondrian, Glénat, 19,50 €

12/12/2017

D'en haut, la Terre est si belle, conte astronautique

GlénatUn curieux face à face non seulement par le thème que par la fonction, voire la nationalité des personnages. Dans les années soixante un cosmonaute russe qui a déjà fait un séjour dans l'espace rechigne à y retourner. Pour le décider les Soviétiques font appel à un réputé psychologue américain tout autant mal dans sa peau. En pleine guerre froide la démarche est pour le moins curieuse. A moins que l'on n'ait pas toutes les cartes en main. Toni Bruno a brodé une histoire très humaine mais qui ne répond pas aux questions que l'on est en droit de se poser. Pourquoi cette aide et son acceptation par deux pays qui n'ont qu'une envie, se mettre des bombes sur la figure ? Toni Bruno signe un histoire hors normes finalement assez poétique.

Lire tout l'article sur ligneclaire.info : D'en haut, la Terre est si belle, Glénat Treize Étrange, 20 €

11/12/2017

Private Eye, et si le cloud explosait

Vaughan, MarcosUn monde où le net et le cloud ont explosé livrant en pâture au monde entier librement les petits et grands travers des individus, c'est le contexte de Private Eye, un comics qui accroche par son ton, son scénario et son dessin. Des astuces, des idées qui font mouche, désormais pour se préserver on porte un masque comme au plus beau temps des carnavals vénitiens. Mais il y a toujours des empêcheurs de tourner en rond, des affaires sordides et des meurtres à élucider. Brian K. Vaughan au scénario et Martin Marcos au dessin déroulent le fil de ce polar bien carré, finalement sur des bases assez classiques mais efficaces. Un album qui figure dans la sélection Polar d'Angoulême 2018.

Lire l'article sur ligneclaire.info : The Private Eye, Urban Comics, 28 €

 

09:30 Publié dans Actualité, Comics | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : vaughan, marcos |  Facebook |

10/12/2017

La Terre des fils Grand Prix de la critique ACBD 2018

Gipi, ACBDLa Terre des fils (Futuropolis) signé par Gipi reçoit le Grand Prix de la Critique 2018 décerné par les chroniqueurs membres de l'ACBD. A noter que ce titre a obtenu une forte majorité des suffrages.

Voici le communiqué publié par l'ACBD : Dans La Terre des fils​, le monde tel que nous le connaissons n’existe plus. La planète semble avoir été balayée par les éléments ou la folie des hommes, dont un petit nombre seulement subsiste. Dans un environnement hostile, un père élève ses deux fils à sa manière. Par une pédagogie dure, sans une once de tendresse, il transmet ce qu’il croit essentiel : la faculté de survivre, quitte à écraser les autres. Quand leur père meurt, les enfants se mettent en route avec pour trésor le carnet qu’il rédigeait. Mais qu’ils ne savent pas déchiffrer.

Né à Pise en 1963, Gian Alfonso Pacinotti, dit Gipi​, livre ici une œuvre forte et âpre. Un album nimbé de noirceur et de mystère, porté par un style sobre, délié et expressif, gorgé de hachures. Un récit post-apocalyptique féroce et sec, mais aussi porteur d’espoir, qui questionne la notion de transmission, l’usage et la puissance du langage. L’auteur italien de 53 ans a notamment signé Le Local (chez Gallimard), Notes pour une histoire de guerre (chez Actes Sud BD), S. (chez Coconino Press/Vertige Graphic), Ma vie mal dessinée et Vois comme ton ombre s’allonge (tous deux chez Futuropolis).