Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

03/02/2009

Valse avec Bachir : quand les mémoires s'ouvrent

 
BD BACHIR.jpgÉvénement à Cannes, le film d'animation d'Ari Folman et David Polonsky, Valse avec Bachir, est adapté en BD (Casterman). C'est Polonsky lui-même qui signe cet album coup de poing. 1982, la guerre au Liban, le massacre par les phalanges chrétiennes des réfugiés palestiniens dans les camps de Sabra et Chatila, Polonsky a rassemblé « ces retours à la mémoire de jeunes soldats israéliens. A ce moment, les Palestiniens sont devenus des victimes, les Israéliens des bourreaux ». Le remarquable récit graphique de Polonsky s'impose sans forcer le trait. « J'espère que le film servira de thérapie à une génération ».

23/06/2008

Michel Vaillant n'a pas pris une ride

On n'a jamais fait mieux, ni plus documenté. Avec Michel Vaillant, Jean Graton a créé dès la fin des années cinquante la seule BD qui a jamais parlé avec brio d'automobile, de courses et de pilotes. En 70 albums, Michel Vaillant et son copain Steve Warson a enchanté des générations de gamins (et souvent leurs pères) passionnés de F1 ou par ces 24 H du Mans dont l'édition 2008 s'est courue le week-end dernier.

abd596e069cd5c7bbe8eca3a7c802ed3.jpgEn commençant la réédition enrichie de travaux complémentaires ou de dessins inédits des aventures de Michel Vaillant, en fait de la famille Vaillant père, mère, frère et belles-soeurs, les éditions du Lombard consacre, si besoin était, le travail de Graton. Eternellement jeune depuis 1957, Michel Vaillant est le fil rouge de toute l'évolution de la technologie automobile. Finalement dans l'esprit des jeunes lecteurs de Tintin l'hebdomadaire qui publiait la série, il n'y avait pas de vraie limite entre fiction et réalité. Jim Clark, Graham Hill ou autre Beltoise cotoyaient dans les planches Vaillant ou Warson, ex-redoutable adversaire de Michel devenu son meilleur ami. Lire Michel Vaillant, c'était aussi intégrer une famille presque idéale, celle de la réussite française des années soixante, une saga avant l'heure des séries TV.

Avec la publication de l'intégrale ouverte par un tome qui rassemble Le Grand défi, Le Pilote sans visage et le Circuit de la peur Michel Vaillant qui n'a pas pris une ride va retrouver ses fans et surement en trouver de noouveau (24,50 € le tome 1).

 

Suicide assisté

78181325686abb5335fa2d06792022d4.jpgUn western mais noir comme un polar, Richard Guérineau au dessin et Henri Meunier au scénario ont sûrement signé l'un des meilleurs albums de l'année. Westwood City est sous l'autorité impitoyable du shérif Stanton. Quand débarque, avec deux cadavres, le jeune Jérédiah Cooper aux colts recouverts d'entailles symbolisant ses victimes, Stanton comprend qu'il y a du duel dans l'air. Et sa vie en jeu. Tout le suspense va désormais se concentrer sur les causes de cette confrontation. Une prostituée défigurée, des destins manipulés, un dessin écrasant de puissance font un tout étonnant. "Après la nuit", Delcourt, 13 €.

Loups entre eux

95b972709a85a1f215349639673b64e0.jpgLa fuite éperdue pendant la révolution russe d'un médecin qui pourtant était un révolté chronique, sa rencontre avec un bien curieux cavalier, cette Taïga Rouge de Vincent Perriot au dessin et Arnaud Malherbe au scénario a de quoi ravir. Les deux hommes que l'amitié va souder vont errer sur une terre où les erreurs ne sont pas possibles pris au piège entre Rouges et Blancs qui s'affrontent, loups entre eux.

Il y a incontestablement un souffle puissant dans cet album qui aura une suite. On colle aux personnages, on prend fait et cause. Le dessin est saisissant, l'histoire le porte. "Taïga Rouge ", Aire Libre Dupuis, 18 €.