Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

02/03/2012

La pacifique invasion des politiques devenues star des bulles

BD BETES.jpgC'est devevenu un classique dont on déjà beaucoup parlé. Elles arrivent, en tir groupé. Les BD politiquement correctes ou pas collent à l’actualité.

Parmi les dernières le clin d’œil de Didier Porte et Morchoisne vers Ces Grosses bêtes qui nous gouvernent (1) et revendiquent nos votes. Morchoisne excelle dans l’exercice depuis Pilote.

Sarkozy le renard, Hollande la tortue ou Mélanchon le ouistiti, ce bestiaire très attendu est une chanson à la Prévert. Il y a beaucoupe de vérité dans ces mutations animales de nos habitués du 20h et futurs noms inscrits sur nos listes électorales.

BD MARINE.jpgAutre registre moins poétique, La Vie secrète de Marine Le Pen (2). Caroline Fourest et Chauzy au dessin tracent le portrait de la fille de son père et au passage de son entourage.

L’album avec humour s’appuie sur des faits réels. On y apprend beaucoup dans cet album bien cadré qui est à la limite du reportage et de la caricature.

 

 

BD POUVOIR.jpgEnfin, pour la route, Le Pouvoir de convaincre (3) de Thiel, Swysen et Marco Polo. Comment un certain avocat, Nicolas Nagy de Neuilly est arrivé au pouvoir.

PLus technique et alambiqué. On suit certes la piste mais avec des hauts et des bas.

Les politiques héros de BD ? A suivre. bien sûr et de près. (1) Dargaud, 16 €, (2) Grasset Drugstore, 15,50 €, (3) 12 Bis, 12 €.

07/02/2012

Un certain Nicolas premier du nom

BD NICOLAS.jpgLa comparaison était dans l’air. Le Président est devenu, au fil dse ans, un personnage de BD à part entière.

Patrick Rambaud et Olivier Grojnowski l’ont poussée encore plus loin. Dans leurs chroniques, Nicolas Sarkozy endosse le manteau aux abeilles de Napoléon. Du sacre aux favoris de cour qui sont nombreux, aux événements marquants de ces dernières années, du départ de Cécilia à l’arrivée de Clara, les auteurs assimilent, mélangent.

Le résultat est savoureux, étonnant, parfois dur. Le trait est acéré, le dessin réaliste. Les auteurs donnent la charge et ne font pas dans la nuance même s’ils font appels au père Hugo D'Arcole à la Bérézina on attend Waterloo ou Wagram. Allez savoir. Les Chroniques du règne de Nicolas Ier, Drugstore, 13 €.

29/11/2011

Samedi 3 décembre, Guy Delisle en dédicace chez Azimuts à Montpellier

BD DELISLE.jpgUn témoin ? Un auteur de BD ? Un chroniqueur ? Guy Deslisle, Canadien devenu montpelliérain, est tout cela à la fois. Avec, surtout, une authentique objectivité. Pour son dernier ouvrage consacré à Jérusalem où Delisle a résidé en famille, il sera l’invité samedi 3 décembre de la librairie Azimuts.

 Shenzen, Pyongyang ou la Birmanie, Delisle a su associer ses voyages aussi bien professionnels que familiaux dans des pays difficiles à son talent de témoin dessinateur.

Pour ses Chroniques de Jérusalem (Delcourt) qui viennent de sortir, ses scènes de la vie quotidienne sont claires, nettes, explicatives. C’est une vraie remise en cause de notre propre vision parfois faussée par une approche limitée de la situation au Moyen-Orient.

Grand angle sur les colonies, les Palestiniens, le mur qui coupe en deux les territoires, Delisle remet les compteurs à jour simplement. On découvre alors des situations difficiles ou déroutantes.

Un voyage pour mieux comprendre une réalité complexe. Avec ce dernier recueil, Delisle a aussi fait évoluer son dessin plus descriptif et réaliste, avec succès. Dédicace à partir de 15 h, librairie Azimuts, rue Saint-Guilhem.

17/11/2011

Détonant : Les Pieds Nickelés refont le monde avec le trio Malka, Ptiluc et Luz

BD PIEDS Ni.jpgLes politiques avec leurs petits secrets voire grosses magouilles sont les nouveaux comparses des Pieds Nickelés. Devenus des spécialistes en communication (la vente des Droits de l’homme aux opinions publiques) les trois compères suivent un voyage présidentiel et vont s’en mettre plein les poches. Contrats bidons, pots de vins, ils ont le choix des armes. Comme dans la vraie vie.

Dans la série Les Pieds Nickelés vus par, l'’avocat Richard Malka, spécialiste des droits de la presse,, le Montpelliérain Ptiluc et Luz ont fait cause commune pour réaliser cet album décapant et détonant. Les Pieds Nickelés, Vents d’Ouest, 13,50 €.

22/05/2011

Dessin de presse : l'almanach 2011

BD DESSIN.jpgIl vient de sortir. En près de 200 pages, Jean-Michel Renault a rassemblé une sélection, mois par mois, des meilleurs dessins de presse et caricatures parus depuis un an.

La palme du millé- sime 2011 revient incontestablement à Nicolas Sarkozy. Un bref historique de l’année rappelle aussi que l’humour peut coûter cher.Exemple : Stéphane Guillon, dont la caricature en page 9 de l’album est prémonitoire sur l’affaire DSK. MAN, dessinateur de Midi Libre, est aussi au menu de ce très copieux album aux traits drôles et acérés.

Almanach du dessin de presse, éd. Pat à Pan, 30 €

08/03/2009

Enki Bilal : " l'écologie est le dernier vrai combat à mener "

Après sa tétralogie consacrée au drame yougoslave, Enki Bilal revient mercredi prochain avec un nouvel album, un western écologique, Animal'Z.

BD BILAL ANI.jpgL'écologie, un western, deux thèmes pour un album BD. Pourquoi ?
Ce n'est pas une tocade. L'état de la planète est une épée de Damoclès au-dessus de nos têtes. J'ai commencé à penser à cette histoire il y a plusieurs années et, vous savez, je suis persuadé que l'écologie est le seul vrai combat qui reste à mener. Quant au western, j'en aime la mécanique. J'ai revu les Sergio Leone récemment. On va d'un point à un autre avec des personnages romantiques qui s'associent ou s'affrontent. Mais qui sont toujours au bord du gouffre. J'ai associé mes deux passions.

Animal'Z, c'est un titre curieux et une des clés de l'album ?
Animal, humain, le titre s'est imposé tout seul. Comme les hybrides humains ou dauphins que j'ai inventés, voire ce cheval-zèbre (sourire). Très rapidement l'idée de cobaye m'est venue avec un pack qui permettrait à l'homme de se transformer et d'acquérir des capacités étonnantes.
Aujourd'hui, c'est l'animal qui est le cobaye de l'homme.

Vous revenez au dessin après douze ans de peinture. Une envie irrésistible ?
Pire. Une vraie thérapie tant je voulais retrouver le dessin dans sa simplicité. J'en avais marre. J'avais besoin du crayon, de ce papier que j'ai choisi spécialement pour dessiner l'album. J'ai travaillé pendant douze ans sur la tétralogie du "Sommeil du Monstre" avec des tubes de peinture, des pinceaux. Je ne pouvais plus continuer à compliquer mon travail.

BD BILAL ANI2.jpgDans "Animal'Z" (Casterman), vous ouvrez par un prologue très bref. Finalement, on prend vos personnages en cours de route.
Absolument. Je pars de ce que j'ai appelé le coup de sang, un dérèglement climatique brutal. Il reste un Eldorado quelque part. Mes personnages sont en chemin un peu comme une caravane vers la Californie mythique de la conquête de l'Ouest. Je n'ai pas voulu affronter de front cet Eldorado, le montrer.

Donc il y aura une suite ?
Cet album est unique. Mais j'ai effectivement envie d'explorer la quête menée par mes héros qui ont, à la fin de l'album, formé des couples. Je ne suis peut-être pas obligé de les garder eux. Je n'ai pris que l'eau comme élément pour cet album. Il y en a d'autres.
Avec "Animal'Z" je fais une pause, c'est une respiration, un retour aux sources.

Et le cinéma ?
Rien de précis. Mon dernier film a bien marché avec un million d'entrées. Pour le prochain festival d'Aix-en-Provence les 4 et 5 avril, où j'irai, je vais proposer un spectacle basé sur une compilation de mes films illustrée par une improvisation musicale en direct. Une autre forme d'art.