Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

24/01/2012

Angoulême 2012: crise oblige, un festival de transition ?

La BD se donne rendez-vous à Angoulême. Comme d’habitude au mois de janvier. Une édition qui serait en forme de transition ? Pourquoi pas ? Art Spiegelman est le président d’un festival qui doit, crise oblige, être de plus en plus innovant, prescripteur.

BD ATAR.jpgQuel avenir pour la BD ? Une certitude, la surproduction ne permet pas aux libraires de défendre les albums qui ne font qu’un petit tour sur leurs rayons et disparaissent. Seuls les auteurs les plus forts, les plus connus, s’en tirent au détriment des “petits jeunes” qui mériteraient une chance.La BD serait-elle prise au piège de son succès depuis dix ans, de l’augmentation de sa part de marché face au livre ? Angoulême va en débattre. Comme du net et des bibliothèques sur le web où l’on peut déjà télécharger des albums en payant.

 

BD ILE.jpgLe jury se penchera pour l’occasion de ce festival sur une sélection variée, inégale, consensus assez hétéroclite de près de 60 albums. Deux Montpellierains y figurent en bonne place, on l’espère, pour le prix du meilleur album. Ce sont Guy Delisle avec ses Chroniques de Jérusalem (Delcourt) et Jason pour L’Île aux cent mille morts (Glénat). On retrouve ensuite des poids lourds comme Blutch, Larcenet avec son savoureux Valérian chez Dargaud, Vivès pour Polina bien sûr, album coqueluche chez Casterman, Juillard ou encore Cosey, Bilal pour Julia et Roem, Greg Thompson pour Habibi, les deux chez Casterman, Pedrosa pour Portugal (Dupuis).

BD HABIBI.jpgD’où une concentration assez étonnante de célébrités mais aussi de quelques belles pépites qui ont leur chance si le premier tour du jury ne se focalise pas sur la seule renommée. Atar Gull de Nury et Bruno (Dargaud) rassemble qualités d’écriture et de dessin. Idem pour l’émouvant et tendre Doomboy de Sandoval (Paquet) ou Fables nautiques de Marine Blandin (Delcourt). Sans oublier Le Chanteur sans nom de Balez et Le Gouëffec chez Glénat, Curieusement une sélection polar vient en parallèle s’ajouter à la compétition. Pourquoi l’avoir dissociée ? Mystère. Un clin d’œil pour Tardi avec son adaptation de Manchette, Ô Dingos, Ô Châteaux et Le Perroquet des Batignolles signé avec Stanislas. Sokal y figure pour son célèbre Canardo.

BD PLAN.jpgPour le prix Jeunesse il y a Émile Bravo avec Jules, évidemment et De Pins avec son délirant Zombillénium (Dupuis) ou Waluk chez Delcourt. Reste enfin le Prix du Patrimoine, une réédition d’un classique. Terry et les Pirates ou La Dynastie Donald Duck serait un choix judicieux.

Mais, comme chaque année aussi, Angoulême réserve des surprises à la proclamation des résultats. Pas de raison que cela change en 2012.

 

26/10/2011

Photo La saga espagnole de Capa

BD CAPA.jpgArles vient de lui consacrer une exposition de ses photos retrouvées. Avec cet album, c’est la BD qui rend aussi hommage au plus grand photographe d’actualité du XXe siècle.
Capa, c’est les photos du 6 juin, des plages normandes mais surtout celles de la guerre d’Espagne aux côtés de sa compagne Gerda Taro qui sera tuée. La BD en noir et blanc signée par Mikel Begona et Inaket retrace en détail les débuts du photo-journalisme.
Histoires courtes sur fond bleuté, on plonge dans les tragédies humaines du siècle dernier et Capa se raconte. Capa a été tué en Indochine en 1953. “Tristes Cendres”, Cambourakis, 18 €

16/10/2011

Blutch, l'iconoclaste, en dédicace chez Azimuts à Montpellier

BD CINEMA.jpgIl a été Grand Prix d’Angoulême en 2009 et, sous sa présidence, l’imagination y a été au pouvoir. Blutch sera à Montpellier samedi prochain chez Azimuts avec son dernier album au titre iconoclaste, Pour en finir avec le cinéma (Dargaud).
Avec un sens réjouissant de l’appropriation Blutch s’est mis en scène. C’est bien le moins quand on veut s’interroger sur le sens profond du 7e Art. Joyeux mélange autobiographique, d’apparitions de quelques immortels de Burt Lancaster à Piccoli, Deneuve ou Alain Cuny, de remise en perspective, Blutch pose ses questions et se fait donner la réplique.
On aimera particulièrement sa vision de King-Kong ramenée à l’homme singe. Alain Delon n’a pas du vraiment apprécier. Le dessin de Blutch est toujours aussi fin et accrocheur. Deux pages sur Guitry sont peut-être un hommage, celui fait au vieux singe.
Car Blutch remet le cinéma en cause, l’accuse, le décrypte, l’analyse avec humour et tendresse, raison et affection. Cinéphile, Blutch l’est à coup sûr. Il a écrit son album et bien. À lui de s’exprimer désormais en direct face à ses lecteurs. Dédicace samedi 22 octobre, librairie Azimuts à partir de 15 h 30.

04/10/2011

Société Cestac et Benacquista, un retour sur le passé et un hommage aux femmes des années 60

BD ANGES.jpgUn album à lire absolument, histoire que les femmes d’aujourd’hui découvrent ce qu’était la France avant la légalisation de l’avortement. On est à la fin des années soixante.
Pour avorter, il fallait aller en Angleterre, voire en Suiss, et ce n’était pas une partie de plaisir. Honte et souffrance, familles pas au courant ou complices, il y a quarante ans pour les "mauvaises filles". Florence Cestac et Tonino Benacquista ont, avec tendresse, humour et une grande sensibilité, osé traiter le sujet.
À l’époque, copines, jeunes épouses déjà trop souvent mères, n’avaient pas d’autres solutions que ce voyage discret et traumatisant pour ne pas devoir accepter une grossesse forcée.
À travers les portraits de trois femmes embarquées dans la même galère, Cestac et Benacquista décrivent ce voyage au bout d’un enfer inavouable. Tout est juste, on vous le jure, comme le combat de Gisèle Halimi et de toutes celles qui avaient osé dire non malgré menaces et anathèmes. Des Salopes et des anges, Dargaud, 13,95 €.

05/07/2011

Reportage La Grèce, un paradis pour touristes très avertis

BD SALADE.jpgIl tombe à pic cet album. En pleine crise grecque Yves Montagne embarque ses héros dans un voyage touristique chez les Hellènes.

Alex et Anna vont découvrir les joies du voyage organisé plutôt mal et au rabais en compagnie de quelques autres compatriotes plus tordus les uns que les autres. Même si on tombe un peu trop dans la caricature, cette balade vaut le détour car on sent qu’il y a du vécu dans l’anecdote et de l’humour.

Un dessin bien structuré. Et puis la Grèce est un si beau pays. Salade grecque, Vents d’Ouest, 9,95 €

21/06/2011

Bertail en dédicace chez Azimuts

BD GHOST.jpgDominique Bertail, après avoir traité l’Empire, s’est lancé dans des aventures plus contemporaines. 
Le dessinateur qui sera vendredi 24 juin à 15 h l’invité en dédicace de la librairie Azimuts a désormais pris les rènes d’une série, Ghost Money (Dargaud) qui retrace les mystérieux mouvements boursiers qui ont précédé la tragédie du 11 septembre. Al-Quaïda a-t-il réussi à se constituer un trésor de guerre ?
Avec le tome 3, on retrouve sous le scénario de Thierry Smolderen  les destins croisés de deux jeunes femmes. Chamza, fille d’un homme politique très haut placé est richissime et a une relation amoureuse avec un curieux émir. Son amie Lindsey va être prise au piège  d’une attaque terroriste à Dubaï. La route des deux femmes va se séparer. On reste toujours autant ébahi par la qualité du dessin réaliste de Dominique Bertail. Rien ne lui résiste. 
Des grogrards napoléoniens de sa précédente série Shandy aux tueurs de Ghost Money, il n’y a que  progression dans son évolution. Et même sur un scénario aussi sophistiqué Bertail rend une copie toujours impressionnante d’efficacité.