Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

04/09/2012

L'Immanquable, incontournable

ImmanquableIl est dans toutes les bonnes libariries ou distributeurs de presse. L'Immanquable 20 est disponible. On y retrouve un dossier sur l'Epervier, un interview d'Anne Goscinny ou encore le dernier Scorpion signé Marini.

Un petit plaisir de rentrée pour tous les fans de BD avec des avant-premières superbes.

09/08/2012

Solliès-Ville : dernières infos pour le festival du 24 août

Solliès, Guarnido, Bilal, Les dernières infos sur le festival de Solliès-Ville dans le Var au nord de Toulon qui se déroule dans deux semaines. Toutes les manfestations, le président c'est Guarnido avec ses planches exposées. D'autres expos aussi, des rencontres, des projections, la liste des auteurs.

De quoi se préparer à aller le 24 août à un festival qui est l'incontournable de l'été pour tous les fans de BD.

Lire la suite

21/05/2012

17e Festival de Sérignan, l'humour au pouvoir les 26 et 27 mai

BD SERIGNAN2.jpgHumour toujours, ce sera samedi et dimanche prochain le thème du festival BD de Sérignan dans l’Hérault. Pour sa 17e édition le rire est à l’honneur histoire d’oublier la crise et son triste cortège de mauvaises nouvelles, de catastrophes annoncées. L’humour au pouvoir une bonne fois pour toutes, un joli slogan.

Place à la dérision avec comme président Edika, maître en la matière, pilier de Fluide Glacial. Edika c’est l’art subtil de l’humour décalé, de héros improbables qui savent à la fois se moquer d’eux-mêmes et se prendre au sérieux.

Avec Edika c’est plus d’une trentaine d’albums le plus souvent au scénario improvisé mais qui font toujours mouche. En vedette la famille Bronsky et leur chat Clark Gaybeul. Un dessin assez rond, généreux pour les formes et la taille des sous-vêtements.

Sérignan, Edika, Tronchet, Margerin, DubaÀ ses côtés Frank Margerin (motard et grand copain du Montpelliérain Ptiluc) viendra sous les platanes de la promenade avec son dernier album, Je veux une Harley. Comment à cinquante ans on peut avoir envie de se faire plaisir et redevenir un grand enfant. La vie est si courte. Un album composé d’histoires brèves et la découverte d’un monde à part, les heureux propriétaires d’une Harley Davidson.

Didier Tronchet sera aussi de la fête. Le père de Jean-Claude Tergal a revisité l’humour lui aussi. Des personnages vrais, sans concession, dont on ressent avec eux les joies ou les peines, Tronchet se définit comme non pas un dessinateur mais comme un raconteur d’images.

Au total ce seront vingt-trois auteurs qui animeront ce 17e festival. On retrouvera avec plaisir Pierre Duba, Behem, Laetitia Coryn, Anne Sibran Mic ou Laurence Tramaux. Sept jeunes auteurs dont les travaux seront exposés à la Médiathèque ont été nominés pour le Prix de la Ville. Un jury auquel participera Midi Libre devra choisir parmi eux celui qui a signé le plus prometteur album de l’année.

Sérignan organise aussi pendant ces deux jours un concours de scénario. Enfin des animations pour les plus jeunes auront lieu le matin avec des projections de dessins animés de Tex Avery.

03/05/2012

Histoire : les carnets retrouvés d’un poilu de 14

BD OUBLIE.jpgC’est dans une poubelle près d’Alès qu’a été retrouvé le carnet de route, les photos, tout le matériel qui a permis au Montpelliérain Mickaël Mourot d’écrire et dessiner cet émouvant album sur la guerre de 14.

On suit pas à pas ce poilu de la région, des tranchées au camp allemand de prisonniers où, blessé, il sera interné et, enfin son retour à la fin de la guerre. Il y a tout dans cet album, la guerre, la peur, les copains, la violence, la souffrance. De l'authentique, pudique.

S’appuyant sur un dessin en noir et blanc parfois un peu sombre (c’est l’impression un peu trop encrée sur les premières pages) Mourot a réussi à rendre toute l’émotion contenue dans le témoignage de Paul qui finira ses jours à Montpellier.  L’Oublié de la mémoire, Ysec Éditions www.ysec.fr, 18 €

13/03/2012

Sarkolanta vient de sortir: la vie sauvage de nos drôles de politiques

BD SARKOLANATA.jpgEt si tous nos politiques, femmes ou hommes unis pour le meilleur et pour le pire, se retrouvaient, après un accident d’avion, perdus sur une île déserte ?

C’est Philippe Fenech, le dessinateur fabréguois, qui a eu cette idée iconoclaste mais géniale. Et l’a transmise à Gaston, lui aussi auteur de BD mais montpelliérain, qui s’est chargé de la mise en bulles et cases avec la complicité du dessinateur Bart. Résultat : un savoureux album, Sarkolanta (Jungle éditions, 9,95 €) qui sort aujourd’hui.

« Je me suis endormi devant les infos à la télé et je me suis réveillé devant Koh-Lanta. » Voila comment Fenech avoue avoir eu le déclic pour cette saga composée d’histoires courtes ou de gags qui, au final, forment un tout. Après le crash de leur avion, Sarkozy, Hollande, Ségolène, Martine, Carla, Bayrou, et tous les autres, la famille Le Pen comprise, vont devoir survivre. Par tous les moyens, former des clans, s’aider ou s’affronter comme les bleus et les rouges dans la célèbre émission.

BD SARKOL2.jpgLes auteurs se défendent d’avoir fait une BD politique : « On ne s’est pas pris au sérieux. Notre but est de faire rire en plaçant nos politiques dans des situations où on retrouve bien sûr leurs penchants naturels. On a voulu dédramatiser le climat politique, en particulier en ces temps électoraux. »

Gaston, au scénario, s’en est donné à cœur joie. Tous en prennent pour leur grade. Et pourtant réalisé avant les primaires socialistes, c’est bien François Hollande qui s’impose comme numéro un des rouges face à Nicolas Sarkozy, chef des bleus.

On aura un petit faible pour Eva Joly qui grimpe au cocotier ou pour Carlita drapée dans le drapeau tricolore. DSK est aussi là, comme David Douillet, homme fort des bleus. Beaucoup d’humour, des portraits à la fois caricaturaux et réalistes, ce Sarkolanta mérite d’avoir une suite. Le scénario dépendra aussi de qui sera le vainqueur de l’élection, en avril prochain.

07/02/2012

Un certain Nicolas premier du nom

BD NICOLAS.jpgLa comparaison était dans l’air. Le Président est devenu, au fil dse ans, un personnage de BD à part entière.

Patrick Rambaud et Olivier Grojnowski l’ont poussée encore plus loin. Dans leurs chroniques, Nicolas Sarkozy endosse le manteau aux abeilles de Napoléon. Du sacre aux favoris de cour qui sont nombreux, aux événements marquants de ces dernières années, du départ de Cécilia à l’arrivée de Clara, les auteurs assimilent, mélangent.

Le résultat est savoureux, étonnant, parfois dur. Le trait est acéré, le dessin réaliste. Les auteurs donnent la charge et ne font pas dans la nuance même s’ils font appels au père Hugo D'Arcole à la Bérézina on attend Waterloo ou Wagram. Allez savoir. Les Chroniques du règne de Nicolas Ier, Drugstore, 13 €.