Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

08/05/2018

Habana 2150, on flingue à tour de bras

CailleteauLa Havane en 2190. Fidel est toujours là. Enfin son clone et les USA continuent leur blocus. Mais le progrès a fait son œuvre. Les deux papis, pervers pépères redoutables, dans leur maison de retraite ont des souvenirs, de leur jeunesse quarante ans plus tôt en 2150. Et ce n'est pas triste car ils ont fréquenté tout ce que la pègre a pu mettre au monde en un siècle ou exporter de planètes improbables. Thierry Cailleteau s'en est donné à cœur joie dans un scénario débridée, sans contrainte, amusant et sur un dessin bouillonnant de Héloret qui explose, donne un ton décontracté tout en gérant parfaitement une action folle à grand spectacle.

Lire tout l'article sur ligneclaire.info : Habana 2150, Vents d'Ouest, 13,90 €

07/05/2018

Animal lecteur T7, on ferme

Libron, DupuisC'était, puisqu'il va falloir en parler au passé, une série atypique dont le héros était un libraire BD. C'est dans Spirou que Animal lecteur sévissait, un strip en hauteur toutes les semaines et puis des albums en forme d'agenda, cela jusqu'au tome 7 et la fin des aventures pittoresques d'un héros qui n'en n'était pas vraiment un et déclinait avec humour un quotidien professionnel pas des plus réjouissants. Un sacerdoce qu'être libraire BD de nos jours face à Amazon, internet, les sites de ventes par correspondances alors qu'il n'y a rien de plus humain que de choisir une BD ou un livre en le feuilletant pour de vrai. Sergio Salma et Libon ont été les maîtres d’œuvres de cet Animal lecteur qui, disent-ils en fin d'album sur la quatrième de couverture, est mort par manque de lecteurs. Ce qui n'est pas leur faute aux lecteurs. Ce serait trop facile de croire à une injustice. Le lecteur est libre d'acheter ou pas. Ensuite une série peut s'user face au flot des nouveautés. Ou survivre. On peut regretter qu'une série finisse dans la douleur mais c'est la vie et les éditeurs ne sont pas des tendres. De moins en moins.

Lire le dossier sur ligneclaire.info : Animal lecteur, Tome 7, On ferme ! Dupuis, 14,50 €

05/05/2018

The End par Zep

Zep, Rue de SèvresOn l'attendait. Zep a depuis quelques années non pas changé son crayon de main mais s'est dirigé vers d'autres univers graphiques et scénaristiques que ceux de Titeuf. Une histoire d'hommes, Un Bruit étrange et beau, et aujourd'hui une sorte de retour à la terre avec un thriller écologique, The End. Et si les arbres avaient une conscience, une intelligence capable d'actions et de choix, si en fait la nature était la grande régulatrice de la vie de l'univers ? C'est sur ces bases que Zep décline son histoire au dessin très convaincant et impressionnant, accompli.

Lire tout l'article sur ligneclaire.info : The End, Rue de Sèvres, 19 €

04/05/2018

Mai 68, histoire d'un printemps

mai 68, Ronds dans l'OOn l'a dit, Mai 68 et ses 50 ans ont donné naissance à pas mal de parutions BD sur le sujet. Si on a beaucoup aimé le Sous les pavés de Warnauts et Raives (Le Lombard) d'autres titres ont trouvé moins de grâce à nos yeux. Et ce n'est pas la peine d'en parler. On s'arrêtera par contre sur le bouquin de Arnaud Bureau et Alexandre Franc (Les Pénates, Agatha), Mai 68 histoire d'un printemps. Une récit cadré au sens propre et figuré, simple et complet, une légère trame romanesque qui passe bien, un dessin, on le dit, à la Scott McCloud, une authenticité des faits qui ne dérape pas dans la leçon, le psychodrame et la surenchère. Les faits et rien que les faits, ça change.

Lire tout le dossier sur ligneclaire.info : Mai 68, Histoire d'un printemps, Des Ronds dans l'O, 18 €

02/05/2018

Bonjour tristesse, Sagan adapté

Sagan, RébénaAvec Bonjour Tristesse, Françoise Sagan est entrée à 18 ans au Panthéon de la littérature française. Non sans mal mais le succès était au rendez-vous pour cette jeune auteure qui saura le conserver avec la plupart de ces autres romans. Un roman court et une adaptation en BD après celle bien connue sur grand écran avec Jean Seberg et David Niven par Otto Preminger. Jusqu'au dessin de Frédéric Rébéna, Cécile, héroïne du roman avait le visage de Seberg. Pour plusieurs générations de lecteurs depuis 1954, Bonjour Tristesse est un roman culte que le personnage même de Sagan au fil des ans renforçait par sa légèreté anxieuse, parlant à cent à l'heure sur le plateau d'Apostrophes en faisant face crânement au monde très fermé de la littérature qui ne l'avait jamais complètement admise. Adapter Bonjour Tristesse en BD est une gageure, un défi, une aventure de tous les dangers que pourtant Rébéna a osé et réussi car il y apporte sa propre liberté. On n'est pas dans la copie conforme d'un texte en l'illustrant mais dans une création volontaire, romanesque, jamais désinvolte, toujours imaginative, infidèle aussi comme le dit Frédéric Beigbeder dans sa préface. Cécile a toujours les cheveux courts mais a rattrapé son siècle et sa jeunesse. J-L. TRUC

Lire le dossier complet sur ligneclaire.info : Bonjour tristesse, Rue de Sèvres, 18 €

29/04/2018

Super Sons T1

Les Super-Héros ont fait des petits, au sens propre du terme, et les gamins ont la velléité de jouer aux grands. Dans Super Sons tome 1, on découvre la progéniture de Batman et de Superman qui va se mêler à des affaires qui risquent soit de les dépasser, soit de leur apporter leur lettres de noblesse. Mais il va y a voir des surprises grâce au scénario de Peter J. Tomasi et aux dessins de Jorge Jimenez et Alisson Borges. Des débuts surprenants, avec des clins d’œil et de l'humour. On les aime bien les deux rejetons en mal d'héroïsme.

Lire tout l'article sur ligneclaire.info : Super Sons, Tome 1, Quand je serai grand, Urban Comics, 14,50 €BD Super sons 1.jpg