Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

30/11/2017

Blutch en dédicace le 1er décembre à Montpellier chez Azimuts

Blutch, AzimutsC'est pour Variations, son dernier "grand" album chez Dargaud que Blutch sera le 1er décembre en dédicace à la librairie Azimuts à Montpellier à partir de 15h jusqu'à 19h. Avec beaucoup d'envie, de talent et un sens de la création en forme d'hommage, Blutch a revisité quelques-unes des planches d'auteurs connus qui l'ont marquées tout au long de sa vie de créateur.

Lire le texte complet sur ligneclaire.info : Dédicace Blutch Azimuts

Maria et Salazar, le Portugal dictature oubliée

Robin WalterC'est à la fois une leçon d'Histoire, un parcours personnel et familial, un hommage et un témoignage. Maria et Salazar est signé par Robin Walter (Prolongations). Qui se souvient aujourd'hui de Salazar, discret mais despote assumé d'un Portugal sous contrôle de 1932 à sa mort en 1970 ? On se souvient par contre de l'immigration portugaise pas si ancienne, et c'est Maria la femme de ménage de la famille Walter qui va être le fil rouge, le témoin catalyseur de ce parallèle. Maria la portugaise venue en France suivre son mari dans les années 70, Salazar le dictateur, une remise à l'heure pertinente pour comprendre que l'histoire, au moins celle de l'immigration se répète en France, terre d'accueil depuis des lustres, ce qu'on a tendance à oublier.

Lire tout l'article sur ligneclaire.info : Maria et Salazar, Des Ronds dans l'O

 

29/11/2017

Interview : Tamara de Lempicka avec Virginie Greiner et Daphné Collignon pour le portrait d'une femme libre

Collignon, GreinerTamara de Lempicka est une des plus atypiques et talentueuses peintres du XXe siècle. Partie de Russie à la révolution, arrivée à Paris elle va travailler d'arrache-pied pour se faire un nom dans le milieu de la peinture. Femme libre, indépendante, elle y parvient avec l'aide de Gide, obsédée par la quête du modèle parfait. Après une période de gloire, reine de la peinture Art Déco, Tamara sera oubliée puis redécouverte dans les années quatre-vingts. Aujourd'hui ses œuvres sont introuvables ou se vendent des millions d'euros. Virginie Greiner, scénariste, et Daphné Collignon, dessinatrice qui ont aussi signé Avant l'heure du tigre, en dressent un portrait saisissant, attachant dans Tamara de Lempicka, une femme moderne (Glénat). Elles reviennent pour ligneclaire.info sur leur album. Propos recueillis par Jean-Laurent TRUC

Lire l'interview sur ligneclaire.info : Interview Tamara

28/11/2017

Katanga T2, pour 30 millions de diamants de plus

Nury, ValléeIls vont mettre le paquet les Affreux, ces mercenaires français qui sont allés se battre dans l'ex-Congo belge au début des années soixante. Dans le tome 2 de Katanga, Fabien Nury et Sylvain Vallée mettent les bouchées doubles et plongent Félix Cantor avec ses copains dans un véritable tourbillon d'action sans temps mort. Les morts, eux, vont pourtant s'accumuler autour et au sein du commando pendant que des politicards de tout bord tirent les ficelles. Mais le roi de la farce c'est celui qui a l'air le plus débile, un certain Charlie avec ses 30 millions de cailloux planqués lui seul sait où. Un taxi pour Tobrouk façon Nury mais avec un Cantor moins placide que Ventura. Et pas de sable mais de la jungle qui va bientôt se teinter de sang avec bien sûr un fond authentiquement historique bien cadré de Lumumba à Tshombe ou à ce bon Jacques Foccart, monsieur Afrique de l’Élysée du général. En voiture les Affreux, ça va secouer.

Lire le texte complet sur ligneclaire.info : Katanga, T2 Diplomatie, Dargaud, 16,95 €

27/11/2017

De Rose et de noir, violence faite aux femmes

Lambert, Ronds dans l'OUne thérapie en direct, suivie pas à pas, une sorte de jeu de piste vital qui doit permettre à une jeune femme de se reconstruire, Thibaut Lambert a su avec beaucoup de finesse et d'intelligence décrypter les non-dits d'une victime qui veut s'ignorer. Une femme battue qui se révolte, ce sera le bout de la piste de ce témoignage graphique simple, clair et qui touche au cœur. Et pourtant difficile à retranscrire pour montrer que le syndrome de Stockholm n'est pas une fable en particulier dans un cas comme celui que décrit Lambert et qui est trop souvent d'une actualité brûlante.

Lire tout l'article sur ligneclaire.info : De Rose et de noir, Des Ronds dans l'O, 18 €

26/11/2017

Louis parmi les spectres prix de la critique de la BD québecoise 2017

ACBDL’ACBD, l’Association des critiques et journalistes de bande dessinée, a décerné le Prix de la critique de la bande dessinée québécoise 2017 à Louis parmi les spectres, d’Isabelle Arsenault et Fanny Britt, édité par La Pastèque.

Lire le dossier complet sur ligneclaire.info : Prix BD québécoise

08:00 Publié dans Actualité, Prix | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : acbd |  Facebook |

25/11/2017

TER T2, le mystère se dévoile

MaghenLa suite de la saga de Mandor, amnésique, retrouvé sur une planète qui n'en n'est peut-être pas une. Mandor le sauveur ou le messie, on en découvre beaucoup plus dans ce tome 2 de TER signé par Rodolphe au scénario et qui y transpose son univers, celui qu'il développe aussi avec Léo dans ses autres titres. Christophe Dubois en maîtrise toutes les subtilités grâce à un dessin réaliste très soigné, précis et capable de porter les imaginaires fantastiques de Rodolphe. Un épisode qui progresse très vite, lève une part du voile et donne des clés qui ouvriront les portes du troisième et dernier tome.

TER, T2 le guide, Daniel Maghen éditions, 16 €Lire tout l'article sur ligneclaire.info : 

24/11/2017

Alix, Jhen, Lefranc sur l'Aubrac dans la collection Jacques Martin

Lefranc, Jacques Martin, AubracUne sortie simultanée de trois titres qui ont en commun le créateur de leur héros, Jacques Martin. Un Alix bien sûr avec le Serment du gladiateur, un Jhen avec La Peste et un Lefranc qui remue la fibre régionale de tout amateur des grands espaces lozériens de l'Aubrac, Le Principe d'Heisenberg. Trois genres différents mais des valeurs sûres de la grande BD d'aventure qui tiennent agréablement la distance grâce à des bons repreneurs aussi bien au scénario qu'au dessin.

Lire tout le dossier sur ligneclaire.info : Dossier Martin

23/11/2017

Et si l'amour c'était aimer, Fabcaro réinvente le roman photo

FabcaroCe qui est passionnant, réjouissant avec Fabcaro c'est qu'on est toujours surpris. On ne revient par sur Zaï Zaï Zaï Zaï. Ne voilà-t-il pas qu'il nous livre un roman photo dessiné digne des plus illustres crus des années cinquante, soixante ou soixante-dix, du vrai de vrai avec vérités incontournables, sourires figés, postures avantageuse et bien sûr du sentiment qui dégouline en flots continus. Un coup à revoir sa mère sur la plage, adossé à son pliant, sourire béat aux je t'aime moi non plus de Sacha Distel et Dalida dans Nous Deux. Il y a des choses qui marquent dans une vie. Et si l'amour c'était aimer, tout est dit dans ce titre qui annonce la couleur même si l'album est en noir et blanc. On va geindre de bonheur car le tout est décalé à souhait et est abominablement drôle avec des dialogues qui flirtent avec surréalisme et deuxième, troisième degré.

Lire tout l'article sur ligneclaire.info : Et si l'amour c'était aimer, 6 Pieds sous Terre, 12 €

 

22/11/2017

Interview : Sébastien Morice sur la singulière Île aux remords gardoise avant Marius de Pagnol

Sébastien MoriceUne histoire d'île au moins provisoire, un mas isolé au sommet d'un coteau que les eaux boueuses d'un violent épisode cévenol transforme en atoll. On est dans la Gard à la fin des années cinquante, l'eau qui monte, et un médecin qui s'inquiète pour son père dans son mas paumé, L'Île aux remords (Grand Angle) est signée par Didier Quella-Guyot scénariste et Sébastien Morice au dessin. Après l'excellent Facteur pour femmes,  Sébastien Morice revient sur cette île singulière où des secrets de famille vont enfin sortir des eaux. Un dessin superbe, très évocateur, au souffle pagnolesque pour un dessinateur qui va dessiner la célèbre trilogie de Pagnol, Marius, Fanny et César. Propos recueillis par Jean-Laurent TRUC.

Lire tout l'interview sur ligneclaire.info : Interview Sébastien Morice