Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

27/10/2017

Voltaire amoureux, c'est pas la faute à Rousseau

Oubrerie, Les Arènes« Je suis tombé par terre, c'est la faute à Voltaire, le nez dans le ruisseau, c'est la faute à Rousseau. » On les connait tous ces paroles de Gavroche dans les Misérables. Hugo les a rendu immortelles. Mais qui était vraiment Voltaire ? L'aimable vieillard au look d'empereur romain ou le fringant jeune homme, brillant, séducteur ? Clément Oubrerie a choisi. Voltaire amoureux est le titre de la première partie de l’œuvre qu'il consacre à François Marie Arouet vrai nom de l'écrivain. Un garçon qui ira loin, pas simple parfois mais le grand esprit de son siècle et dont on se revendique toujours aujourd'hui. Esprit des Lumières qui incitera à la Révolution, arriviste aussi imbu de lui-même, embastillé, Voltaire courtisera les puissants et sera un Zorro vengeur avec l'affaire Calas. On retrouve avec un grand plaisir après Isadora Clément Oubrerie en solo, texte soigné et inspiré, dessin léger et séduisant.

Lire la chronique complète sur ligneclaire.info : Voltaire amoureux, T1, Les Arènes BD, 20 €

Commentaires

https://youtu.be/r7WGtfEkN3Y (Marion Sigaut Histoire Philosophie.)
Voltaire – Une imposture au service des puissants
Voltaire ! Figure des Lumières qui a donné son nom à nombre de collèges, lycées, places et boulevards. Dont on fait lire des extraits, toujours les mêmes, aux jeunes gens de nos écoles, et que l’on cite, parfois à tort, sur les plateaux télé, dans les cours de récré, dans les dîners de famille. Parce que Voltaire c’est cet ami de l’humanité, ce chantre de la liberté, que l’on veut, que l’on doit mettre en avant pour légitimer la démocratie libérale marchande – ou, dirons-nous, la social-démocratie qui lui permet de perdurer – dont nous sommes prisonniers. Il est l‘un de nos geôliers, l’un des gardiens de notre prison mentale.

Alors il faut lire Voltaire, mais le lire jusqu’au bout, le lire tout entier pour le découvrir vraiment, et découvrir dans le même temps le fond de l’esprit de notre époque, son « logiciel » comme nous dirions avec un terme d’aujourd’hui, le paradigme dans lequel nous vivons ou survivons.

C’est ce qu’a fait Marion Sigaut. Elle nous livre ici, toujours citées, toujours sourcées, les pensées intimes de Voltaire, ce qu’il disait à ses amis, comment il se comportait, comment il jugeait ses contemporains ; en deux mots la face cachée et pourtant accessible à qui veut se donner la peine de lever le voile, d’un personnage flamboyant dont le masque commence à s’effriter.

Marion Sigaut est un écrivain et historienne française, née en 1950 et spécialiste du XVIIIe siècle. Elle a écrit plusieurs ouvrages, certains historiques, d’autres plus intimes, a donné de nombreuses conférences que l’on peut voir ou revoir sur internet, et anime le site blog.marionsigaut.fr.

Écrit par : blackcatmoan | 28/10/2017

Écrire un commentaire