Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29/06/2011

Caricature Délires US pour Dickie

BD DICKIE.jpgDickie c’est un petit bonhomme rond moustachu. Son papa, Pieter de Poortere en a fait une sorte de caricature, antihéros qui balade sa naïveté dans des thématiques imposées. Après avoir été le fils d'Hitler, cette fois, Dockie est à Hollywood.
Dans chaque planche Dickie s’offre un titre parmi les classiques du cinéma américain. Blanche-Neige, Titanic, Robin des Bois et une Lady Marianne cadenassée, tout y passe avec un humour dévastateur et sans paroles.
Dickie, roi du détournement et décalé, fait toujours autant rire. Dickie à Hollywood, Glénat, 15 €.

28/06/2011

Polar Les Chinois ont bon dos avec la décentralisation

BD FAUTE.jpgUn mec banal qui coupe à longueur de journée des coups de poulets peut avoir des envies de reconversion. C’est le cas pour Louis Meunier, père attentif d’une prématurée qui a du mal à grandir, épouse d’une secrétaire ambitieuse et beau-frère d’un malfaisant tordu. Et quand il apprend que son usine risque de se barrer en Chine il explose. Voila le parcours que raconte dans un vrai roman noir Aurélien Ducoudray et François Ravard. Du cousu main que cette ascension sociale qui passe souvent par la morgue.
Le bon Meunier en a marre d’être pris pour un clown. Il se transforme en besogneux homme de main. Mais il va tomber sur plusieurs os. C’est toute la richesse de ce scénario qui flirte entre dérision, comique et tragique chronique de mœurs. On se prend d’affection pour ce bon Louis à qui on souhaite même bien du bonheur. Un trait original pour Ravard. La faute aux Chinois, Futuropolis, 21 €.

26/06/2011

Aviation Perinotto, peintre de l’air

BD PERI.jpgVoila de quoi satisfaire tous les fans de beaux avions au moment du salon du Bourget.
En rassemblant dans un épais volume les plus belles illustrations de Lucio Perinotto, peintre officiel de l’air, c’est une collection de “monstres“ ailés qui s’échappent des pages. Nieuport, Dornier, Amiot, Spitfire, B 17, Yak, Perinotto les a tous mis en scènes.
Combats, prototypes des années de guerre, débuts des jets, cet Artbook est superbe et retrace les grandes années de l’aéronautique civile et militaire sous le crayon nerveux de Perinotto. Lucio Perinotto artbook, Paquet, 19 €.

23/06/2011

Reprise Le beau retour des Pieds Nickelés

BD PIEDS.jpgÉtonnant. En redonnant vie de nos jours au trio infernal, Philippe Riche a réussi son coup. Les tentatives précédentes avaient échoué. Cette fois, grâce en priorité à son dessin très nerveux, moderne et férocement noir, Riche a su donner le ton.
Les Pieds Nickelés sont branchés, sans scrupule, rois de l’immobilier mais toujours capable de tomber sur plus tordu qu’eux.
Ils vont bien essayer pour la forme de rejoindre le troupeau des gens normaux, mais trop dur pour eux. Escrocs un jour, c’est pour toujours. Humour grinçant, Ribouldingue, Filochard et Croquignol méritaient bien ce retour. Les Pieds Nickelés, T1 Promoteurs du paradis, Vents d’Ouest 9,95 €.

Polar Le diable est à la fête

BD ANGES.jpgLa première époque, La Cuisine du diable, avait été un beau succès. L’amour d’un jeune voyou new-yorkais, Anthon, habitué aux basses besognes pour Anne sous la coupe du truand Big B. est la trame de cette suite qui a pour cadre les années Luciano.
Anne sera enlevée, devenue une rançon de choix dans la guerre des gangs qui fait rage. Anthon vole à son secours tout en devenant lui-même un caïd.
Daniel Marie et Kart T. au dessin signent une suite efficace. La Poussière des anges, T1 Blanche Neige, 9, 95 €.

21/06/2011

Bertail en dédicace chez Azimuts

BD GHOST.jpgDominique Bertail, après avoir traité l’Empire, s’est lancé dans des aventures plus contemporaines. 
Le dessinateur qui sera vendredi 24 juin à 15 h l’invité en dédicace de la librairie Azimuts a désormais pris les rènes d’une série, Ghost Money (Dargaud) qui retrace les mystérieux mouvements boursiers qui ont précédé la tragédie du 11 septembre. Al-Quaïda a-t-il réussi à se constituer un trésor de guerre ?
Avec le tome 3, on retrouve sous le scénario de Thierry Smolderen  les destins croisés de deux jeunes femmes. Chamza, fille d’un homme politique très haut placé est richissime et a une relation amoureuse avec un curieux émir. Son amie Lindsey va être prise au piège  d’une attaque terroriste à Dubaï. La route des deux femmes va se séparer. On reste toujours autant ébahi par la qualité du dessin réaliste de Dominique Bertail. Rien ne lui résiste. 
Des grogrards napoléoniens de sa précédente série Shandy aux tueurs de Ghost Money, il n’y a que  progression dans son évolution. Et même sur un scénario aussi sophistiqué Bertail rend une copie toujours impressionnante d’efficacité.

20/06/2011

Histoire L’or se barre en douce

BD OR.jpgPanique à bord en juin 40. La France doit mettre son or à l’abri. C’est sur le croiseur Émile-Bertin que les lingots se barrent vers l’Amérique. Sauf qu’à bord il y a du traître et du malfaisant et, pas loin, quelques malfrats qui embarqueraient bien la cargaison. Les Allemands aussi.
Sur une trame historique, Pécau et Lefebvre, Tibéry, au dessin, signent un double album. Le premier met en scène les acteurs dont, bien sûr, cet or qui attire toutes les convoitises. Un vrai roman pour cet aspect méconnu de la défaite de 1940. Une réalisation honnête sur le plan graphique. “L’Or de la France” T1, Le Lombard, 13,95 €.

Conte Le Lorialet, passeur de rêves

BD LORIALET.jpgLa belle mais parfois étrange histoire du Lorialet (éditions Amalthée), venu de l’astre de la nuit, Nicolas Canonge signe son premier conte.
Son héros a pour mission de veiller à ce que les rêves des enfants se terminent bien. Le Lorialet est le fils des dieux qui ont préféré l’abandonner. Invisible, il veille sur le sommeil d’Annette qui va l’accompagner et rencontrer quelques-uns des personnages bizarres qui vivent au monde des cauchemars.
Une très jolie balade poétique racontée par Nicolas Canonge, qui en assure aussi l’illustration. L’auteur sera en dédicace dimanche 26 juin à Aigues-Mortes, librairie Catygor. Un lien  :
http://amazon.fr/Lorialet-Nicolas-Canonge/dp/2310009172

19/06/2011

Le retour de Sambre et le talent subtil d’Yslaire

BD SAMBRE.jpgC’est l’une des plus importantes, qualitativement, sagas de la BD. Avec Sambre, Yslaire a donné jour à une superbe histoire d’amour, tragique et poétique. Dans ce tome VI longtemps attendu, Julie, déportée vers le bagne, échappe miraculeusement à un naufrage. La brune aux yeux rouges sera sauvée par un gardien de phare, Adam, médecin à ses heures. Poursuivie par la vie, Julie voudrait mourir mais impossible.
Peu à peu, malgré le fantôme de son grand amour, elle se prend d’affection pour Adam qui lui offre une chance de redonner un sens à son existence, mais surtout d’éviter peut-être le pire. Yslaire a le don d’embarquer ses lecteurs vers des horizons envoûtants. Son Sambre est toujours aussi brillant, le trait gris sur fond de sang. La robe de Julie, cette fois, est la marque d’un bonheur qui lui échappe. Pas à nous avec un Yslaire au plus haut de son talent.  “Sambre, la Mer rue du Purgatoire” T6, Glénat, 13,90 €.

18/06/2011

Fantastique Drakka, l’avenir des vampires

BD DRAKKA.jpgIl a du corps, ce petit Drakka. Dans un monde où les centrales nucléaires ont eu la mauvaise idée d’exploser, il est le dernier d’une rare lignée, celle des vampires. En prime, il a été conçu par une humaine et donc a une chance de pouvoir survivre.
Sauf qu’il a aussi un frère complètement fou mais lui totalement humain.
Lutte à mort entre les deux frangins. Le dessin et le scénario sont de haut niveau. Ambiance à grand spectacle limite comics. De Felici et Brémaud ont de la fougue et du talent. Action garantie et un bel avenir pour Drakka. "Drakka, le Sang du vioque” T1, Ankama, 14,90 €.

13/06/2011

Nos Guerres, la découverte BD de Sérignan

BD GUERRES.jpgUne découverte à Sérignan, les trois auteurs de Nos Guerres (Editions Cambourakis). David Benito au texte, Laurent Bourlaud au dessin et Patrice Cablat aux couleurs forment le trio qui a conçu cet excellent album.

Variations sur la folie humaine, sur ce qui pousse les hommes à se tuer, sur l'hypocrisie des motivations ou sur les hasards de la survie, il y a tout cela dans ces histoires courtes qui ont chacune leur originalité aussi bien sur le ton de l'écrit très élaboré que sur la couleur qui est la base du dessin.

Une forme très étonnante et conceptuelle du graphisme apporte aux planches des styles diversifiés et pourtant très accrocheurs.

On lira avec intérêt cet album créatif et un coup de coeur pour deux des histoires, Contre-mine et Famille. (19 Euros)