Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

30/07/2010

Des copains dragueurs obsessionnels

BD DRAGUE.jpgTrois copains en mal de copines. Il y a Déprimo, Macho et Parano. Pas besoin d'en dire plus sur l'état d'esprit el le caractère des trois protagonistes de cet album signé Thomas Mathieu. Les Drague-Misères (Shampoing Delcourt) vont vous raconter en strips ou histoires courtes leurs angoisses sentimentales.

Bon, c'est vrai, ils ne pensent qu'à ça et en font leur théme de discussion privilégié. Vive le sexe. Des anciennes copines, des fantasmes à trois balles (qu'ils ont l'airquand même d'assouvir), ils ont un seul neurone et d'une forme très particulière. Angoisse du couple peut-être, et générationnelle? Allez savoir. Reste qu'on aime bien les trois compères qui sont aussi parfois de grands sentimentaux. Un dessin un peu à la Trondheim, collection oblige ?

29/07/2010

L'homme qui a été transformé en statue

BD CORPS PIERRE.jpgUne histoire bourrée de symboles, Thomas, un brave type que rien ne distingue des autres va vivre la fin la plus terrifiante qui soit, son corps se transforme en pierre. Secoué par son divorce Thomas essaye de faire face et un beau matin se réveille avec la main engourdie. petit à petit il doit se faire à l'évidence. Il se pétrifie lentement mais sûrement et la médecine ne peut rien faire pour lui face à cette maladie inconnue et incurable.

Il ne lui reste plus qu'à se faire à cette idée et ne pas se laisser utiliser comme cobaye pour satisfaire la vanité de certains. C'est la chronique d'une mort annoncée mais acceptée que raconte Corps de pierre ( Delcourt, 10, 50 Euros). Soins palliatifs, respect de l'individu, choix de sa mort, Joe Casey et Charlie Adlard signent un voyage sans retour mais bourré d'espoir, humain et non sans humour. La fin à elle seule vaut le détour. Excellent travail au dessin.

27/07/2010

Jojo a perdu son papa, André Geerts

BD André GeertsDaniel Fouss.JPGLe petit Jojo, sympathique petit garçon à la bouille toute ronde, est orphelin. Son papa, le dessinateur André Geerts est mort en ce mardi 27 juillet à l'âge de 54 ans. Avec Jojo c'est tout le monde de l'enfance des années soixante qui revivait, un monde de gentillesse et de tendresse avec le curé du patronnage ou la sévère institutrice. Heureusement qu'il y avait la brave grand-mère de Jojo pour redonner espoir et bonheur à Jojo dont la papa est souvant absent.

Geerts avait créé Jojo en 1983 et avait été publié dans Spirou puis en album chez Dupuis. Avec humour et un brin de rceul afin de ne pas tomber dans BD à l'eau de rose Geerts savait manier l'émotion. A l'image de son personnage, curieux, prévenant, Geerts avait aussi donné vie à une autre série, Mademoiselle Louise, qui racontait la vie d'une petite fille très riche mais au grand coeur. Avec le départ de Geerts la BD perd l'un des plus attachants auteurs. (Photo Daniel Fouss, dessin Geerts- Dupuis)

16:30 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : geerts, jojo, dupuis |  Facebook |

Avec Pétillon, Jack Palmer détective de choc et de hasard

BD PALMER.jpgC'est le détective le plus atypique et dijoncté de toute l'histoire de la BD et du polar réunis. Jack Palmer revient dans une intégrale, Enquêtes puissance 4 (Glénat, 22 Euros) qui rassemble quatre de ses aventures sous la plume bien sûr de son créateur René Pétillon. Sans jamais vraiment le vouloir, avec une bonne volonté et des raisonnements surréalistes Palmer trouve à chaque coup la clé de l'énigme. On redécouvre avec plaisir l'excellent Palmer dans Les Disparus d'Apostrophes, émission mythique de Bernard Pivot, Le Chanteur de Mexico, Le Prince de la BD et Le Pékinois.

Une vraie synthèse Palmer dont L'Enquête Corse reste le fleuron. On rit et on apprécie les facéties de Palmer. Ses anciennes enquêtes n'ont rien perdu de leur humour.

 

23/07/2010

Mont-Blanc, le mythe défié et vaincu

BD MONT.jpgUn mythe, une légende, le Mont-Blanc a gardé très longtemps son mystère. Même si aujourd'hui il est d'accès assez facile pour quelqu'un en forme ce n'était pas le cas au XVIIIe siècle. Personne n'avait trouvé le bon chemin pour arriver au sommet. C'est ce que raconte le très bel album de Vivianne Perret et de Laurent Bidot au dessin.

On se souvient peu du philosophe suisse Saussure, obsédé par ce défi, gravir le Mont-Blanc. Il offrit une prime au premier qui arriverait au sommet. Et ce fut un guide solitaire Jacques Balmat qui gagna la prime accompagné du docteur Paccard. Un vraiu exploit, sans équipement, ni possibilité de secours. Et ensuite des médisances, des revanches entre guides. Comme si le Mont-Blanc était le domaine des Dieux et que le vaincre apportait la malédiction.

On grimpe aux côtés des guides. Une belle histoire, celle d'un exploit rare et parfaitement mis en images (Mont-Blanc, le royaume de la déesse blanche, Glénat, 13, 50 Euros)

 

14/07/2010

USA, l'implosion mais Martha veille

BD MARTHA.jpgIl y a de quoi prendre un sacré plaisir à la lecture des aventures épiques de Martha Washington. La guerre déchire le continent américain. Les États-Unis ont implosé en ce début de XXIe siècle. L'armée régulière affronte les dissidences. Le président l'est devenu par hasard. Dans l'espace aussi règne le chaos. Martha va devenir l'un des plus efficaces éléments des commandos de l'armée. Sur un scénario de Frank Miller connu pour Dark Knight, ce comics a une force redoutable. Du grand spectacle sous la plume de Dave Gibbons (Les Watchmen) Martha entame un périple dans ce tome I qui devrait séduire. Martha Washington, Delcourt, 19, 90 €.

Après Gainsbourg

BD APRES.jpgIl avait déjà signé le journal de bord du tournage du Gainsbourg de Sfar. Cette fois, Mathieu Sapin nous trace l'envers du décor après la fin de mise en boite des derniers plans. Il y a la chronique des interviews, les journalistes intellos ou spécialistes prétentieux, la promo, enfin tout ce qui fait la vie courte et éphémère de l'avant-public. Et puis il y a aussi les petites indiscrétions savoureuses sur les acteurs, leurs réactions. Sapin est le témoin innocent mais crédible, tendre et ironique aussi. Une vraie galerie que ce journal, que l'on savoure car authentique et sensible, drôle et au trait vrai. Feuille de chou, Shampooing, Delcourt, 14 €.

 

11/07/2010

Sainte-Enimie 2010 : Philippe Xavier meilleur album pour Croisades

BD Sainte-Enimie 2010 019.jpgC'est samedi soir que le jury du IVe festival de BD médiévale de Sainte-Enimie en Lozère a rendu son verdict. Un choix difficile en paticulier pour le meilleur album historique. Il est vrai que si la série Croisades signée au dessin par Philippe Xavier et Jean Dufaux était incontournable, le premier album de Fabio Bono, Confessions d'un templier chez Soleil jouait les outsiders. De fait Croisades (Le Lombard) s'est imposé (photo du haut) mais Bono recevait une mention particulière pour son album.


BD Sainte-Enimie 2010 028.jpgDans la catégorie Jeunesse, Shane de Teng était récompensé et dans la série Spectres et Dragons c'est le collectif Légendes de la Table Ronde qui recevait le prix. Marqué par une très belle affluence pour cette édition 2010, la qualité des spectacles et du plateau d'auteurs le festival de Sainte-Enimie est un lieu exceptionnel de rencontres et de convivialité.

BD Sainte-Enimie 2010 033.jpgBravo à tous les bénévoles de l'association qui, avec beaucoup de dévouement et de gentillesse, sont pour beaucoup dans la réussite de ce festival. Et à l'année prochaine. A noter que Philippe Xavier a endossé le casque de l'un de ses personnages comme aussi Bono (voir l'album photos consacré à Sainte-Enimie 2010)

Prenez le vent du grand large

BD LARGE.jpgAllez donc prendre l'air du large. En cette période de grande chaleur estivale, trois albums de haute mer vont vous rafraîchir et surtout vous embarquer sur les traces de pirates ou de marins de légendes. On retrouve le troisième volet des aventures de Long John Silver vues par Xavier Dorison et Matthieu Lauffray. La chasse au trésor poursuit sa course folle de violence et de haine. Silver a réussi à passer dans l'estuaire qui doit mener à la cité perdue de Guyanacapac. Les pirates et leurs otages retrouvent le Nemrod, navire échoué de lord Byron mais tout se met à mal tourner comme si une malédiction flottait sur l'expédition. Tout fonctionne dans ce Labyrinthe d'émeraude (Dargaud, 13,50 €). Des ambiances somptueuses de Lauffray, un récit construit parfaitement.

Terreur des mers encore avec le tome II de l'Histoire des plus fameux pirates (Delcourt 13,50 €), consacrée à Barbe-Noire. Un sacré gaillard dont Daniel Defoe raconte les méfaits avec l'aide de Frédéric Brémaud et Lematou au dessin. Charmeur, sans pitié, Barbe-Noire pille et aborde non sans un certain humour. Et puis Barbe-Noire n'aurait-il pas l'aide du diable ? On en termine avec une légende, celle de Moby Dick que l'on retrouve dans le tome III d'Achab (Treize Etrange, 13 €) de Patrick Mallet. Obsédé par le cachalot blanc, Achab prend tous les risques et perdra sa femme dans la lutte à mort qu'il a engagée face à la terreur des mers. Une belle variante sur le thème, de la force et du rythme.

09:38 Publié dans Parutions BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pirates, dargaud |  Facebook |

08/07/2010

BD Un festival de cape et d'épée à Sainte-Énimie

BD STE.jpgSainte-Énimie, superbe village lozérien, persiste et signe. La BD y a depuis quatre ans un droit de cité inaliénable. Les 10 et 11 juillet prochains, pour un week-end, Sainte-Énimie va vivre à l'heure de la BD médiévale, une spécialité maîtrisée qui va mettre tout le village à l'heure des tournois.

Côté dessinateurs et scénaristes, le plateau est à la hauteur. On remarquera la présence de Philippe Xavier, auteur de la série Croisades dont Jean Dufaux, scénariste émérite, a bâti le canevas. En réussissant un mélange bien dosé de grande histoire et de fantastique, Xavier a donné vie à des personnages qui ont tous la conquête de la Terre Sainte comme objectif. Une aventure épique, des héroïnes belles mais machiavéliques, Xavier a sorti quatre albums de la série au Lombard.

Éric Hubsch sera aussi de la fête. On le connaît pour Le Chant d'Excalibur, dans lequel un Merlin bougon accompagne une jeune femme, Gwyned, à qui il a confié la fameuse épée Excalibur. Un scénario d'Arleston pour une série qui tient bien la route.

Auteurs encore avec Brice Goepfert à qui l'on doit la reprise des Chemins de Malfosse mais aussi l'excellent Fou du Roy et Le Lys Noir. Jacques Terpant et ses Sept Cavaliers sera présent. Sa saga raconte le destin d'une patrouille partie en reconnaissance aux confins d'un empire qui meurt. Une BD d'action très efficace tout en gardant une belle part de romantisme.

Alberto Jimenez Albuquerque présentera son Dieu des cendres. Frédéric Toublanc la reprise de Vasco de Chaillet, Boris Guilloteau dédicacera Jane des dragons, Stéphane Bileau ses Contes du Korrigan. Il y aura aussi Gwendal Lemercier avec Les Arcanes d'Alya, Nicolas Demare avec Les Légendes de la table ronde, Jaime Calderon avec Les Voies du seigneur, Paul Teng avec Saint Vladimir, Luca Malisan avec La Croisade des enfants, Laurent Sieurac avec La Geste des chevaliers dragons et Fabio Bono avec Les Confessions d'un templier. À noter la très forte présence des éditions Soleil pour ce quatrième festival de Sainte-Énimie.

Hormis la BD, des animations se dérouleront pendant les deux jours. Défilé de troupes médiévales, banquet en costume, compétition d'archers, danses, un concours de dessins pour les enfants, le festival devrait attirer aussi bien un public de fans que familial sur les bords du Tarn.

02/07/2010

Du classique révisité au polar noir

BD ZOM.jpgTous des zombies, enfin ceux qui ont été touchés par le virus qui se propage. Et les zombies deviennent cannibales. Un classique, certes, ce scénario repris par Olivier Péru et Sophian Cholet au dessin, sauf que le survivant à la recherche de sa fille a du répondant. On le suit au fil de sa survie dans des villes pièges où règne l'horreur. A la moindre morsure c'est la zombie attitude. Sam doit son salut à sa volonté de vivre et peut-être à une immunité naturelle. On est dans le fantastique et l'horreur pure mais le côté western, aventure du héros solitaire apporte un souffle de plus de qualité dans cette nouvelle série. Zombies, T1, Soleil ; 13, 50 €.

 

Lapin malin

BD SILE.jpgNorman est muet depuis la disparition de sa fille trois ans plus tôt. Un beau matin, il reçoit un lapin en peluche équipé d'un émetteur. Son interlocuteur semble tout savoir de lui. Si Norman veut savoir la vérité sur sa fille, il doit obéir à la voix de la peluche. Il va partir à la chasse d'un livre, l'Attrape-Coeurs, et sa route sera balisée de services que lui demande son mystérieux interlocuteur. Jusqu'au jour où Norman rencontrera une autre victime de la peluche. En noir et blanc, percutant, violent, avec une mise en page très efficace Combrexelle et Haddad imposent leur style avec brio. A suivre. Silences, Ankama, 13, 90 €.