Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

20/09/2009

Ken Games 2, plus dure sera la chute

Deux amis de fac : Pierre est un mathématicien de talent et boxeur. Il met en pratique sur le ring ses calculs statistiques. TJ, lui, que l’on croit trader dans une banque, est un roi du poker. Avec les risques que cela comporte. Les deux amis se cachent réciproquement leurs activités. Enfin il y a Anne, adorable brunette dont on sait désormais qu’elle n’est pas une gentille serveuse mais une tueuse à gages. Voila ce que le tome 1 de Ken Games nous avait dévoilé tout en se positionnant comme l’un des meilleurs albums de l’année.

BD KEN.jpgDans le tome 2, Feuille, on passe aux choses sérieuses. TJ continue à gagner au poker et on découvre que son destin est lié à celui de son père qui lui a appris à jouer. TL applique la théorie paternelle et a des coups imparables. Pierre est sur le point d’obtenir une bourse pour continuer ses études de maths. Le succès est sur le ring mais la maffia pointe le bout de son nez. Le parrain local a son propre poulain. Un des ses lieutenants voudrait le doubler. Reste alors à la douce Anne surnommée Ciseaux la tueuse devenue la copine de Pierre et TJ, à faire le ménage.

Commence alors une ronde mortelle que Ciseaux et son équipier Lou vont mener sans états d’âme. Pierre, TJ, Anne, les chemins se rapprochent, vont se croiser, se télescoper. C’est le tome 3 qui dévoilera la chute. Le dessin est toujours aussi fin, puissant. Toldano fignole, cajole son trait. Les dialogues auraient parfois tedance à s'alourdir. Robledo a essayé de resserer son histoire qui pourrait faire un excellent roman noir. Ils ont montré à eux deux que la BD espagnole a toute sa place dans le panorama européen. Ken Games T 2, Feuille, Dargaud

19/09/2009

Montpellier, les bulles s'affichent à Odysseum

BD ODYS.jpgLa première édition s'était fait remarquer l'an dernier par son succès. Le festival BD 0'Tour de la Bulle organisé par l'Agglomération de Montpellier ouvre à nouveau ses portes vendredi 18 septembre à Odysseum dans une belle livrée 2009.

Pendant trois jours, une cinquantaine d'auteurs, dessinateurs ou scénaristes, vont se rassembler et transformer Odysseum en un village totalement consacré à la BD. Ce sont les librairies montpelliéraines Sauramps et Azimutzs qui ont uni leurs forces pour réunir une cinquantaine d'auteurs aussi différents que Job, Charles Berberian, Jean-Claude Denis, Lewis Trondheim, Olivier Vatine, Reno Lemaire ou Mathilde Domecq.

On retiendra la présence d'un beau trio d'auteurs italiens, Gallo, Saviori et Laura Zucchieri, qui, dans des genres différents, montrent la force de la nouvelle vague transalpine. On aura aussi un petit faible pour deux jeunes femmes, Colonel Moutarde, joli pseudonyme, et Brigitte Luciani qui seront présentes pour Histoires cachées, un album tendre et attachant.

Un petit nouveau très prometteur, Benoît Fouremont fera ses premières armes à l'occasion du festival avec Le Royaume. Son héroïne, soubrette du roi, se fait virer du château et essaye de monter une auberge tendance. De la dérision et beaucoup d'humour, Fouremont est à découvrir absolument.

On ira aussi tout naturellement à la rencontre de Jean-Claude Denis. Le père de Luc Leroi s'est mis en scène dans son dernier album, Nouvelles du monde. Les odeurs au quotidien sont le fil rouge de ces pages tracées avec tact comme toujours par Denis.

A Odysseum des expositions viendront compléter les séances de dédicaces et les rencontres. Au Planétarium Robledo et Toledano accrocheront les originaux de leur série Ken Games. A l'Aquarium, ce sera Mathilde Domecq, créatrice de l'affiche 2009, qui présentera ses oeuvres. Un jeu de piste sera également organisé par les médiathèques de Montpellier avec des BD à gagner. Enfin le manga aura bien sûr, comme l'an dernier, sa place avec le Montpelliérain Reno Lemaire en tête d'affiche. A noter qu'un cosplay rassemblera des fans de mangas habillés comme leurs personnages favoris. Et puis manga encore. Sur ce thème Midi Libre organise sur son stand, à Odysseum, un concours de dessins qui permettra de gagner plein d'albums. A vos crayons.

Beau tiercé d'auteurs de l'école italienne : action, fantastique, elle n'a pas fini d'étonner et de séduire

Il y a bien sûr les maîtres. Pratt, Manara, Giardino ou Serpieri. L'Italie, depuis des lustres, a sa propre école de dessinateurs, de scénaristes ou d'illustrateurs. En un mot, d'auteurs qui se sont fait une large place dans le peloton de tête de l'élite du 9e art européen. Et derrière eux, la relève montre le bout de ses planches. Preuve en est ce trio talentueux et novateur de jeunes Transalpins qui seront tout au long du week-end les invités du festival. Des goûts et des couleurs. Pier Gallo, Nicola Saviori et Laura Zucchieri qui composent le trio à découvrir à Odysseum n'ont pas hésité à choisir des genres différents.

BD GAIJIN.jpgLa série Gaïjin (Delcourt) que signe Gallo au dessin, sur un scénario de Blengino et Erbetta, est un vrai défi à elle toute seule. Il fallait en effet oser mettre en scène un héros européen qui évolue au Japon parmi les plus grandes familles de truands, les yakuzas. Pour que la série fonctionne, il fallait qu'elle soit non seulement bien ficelée mais aussi crédible et imprégnée de la culture japonaise parfois déroutante.

On y découvre donc un héros détective, le Gaïjin, surnom donné aux étrangers. Il s'est installé au Japon et est devenu le maître de paix des grandes familles. A ses risques et périls. Dans les deux premiers albums, le Gaïjin va devoir dénouer des intrigues dans lesquelles l'honneur et vengeance jouent un grand rôle. Le dessin de Luca Blengino est réaliste, nerveux, précis. L'action éclate dans les pages tout en respectant les pauses nécessaires pour cadrer les réflexions des personnages. Un travail minutieux auquel on adhére, bien documenté et un univers dans lequel on plonge sans difficultés. Un tome 3 de Gaïjin vient de sortir.

BD EPEES.jpgSecond du trio pour deux jours montpelliérain, Laura Zuccheri pour Les Epées de verre (Humanoïdes Associés). Laura Zuccheri n'est pas une débutante. Dès le milieu des années 90, elle signe un premier album, Les Condamnés. Illustratrice, peintre, Laura doit à sa rencontre avec la scénariste Sylviane Corgiat la série Les Epées de verre dont le tome 1, Yama, est sorti cette année.

Avec un dessin très clair, Laura Zuccheri nous fait basculer dans un monde où le fantastique et l'action, le magique et le réalisme font un sacré cocktail. Yama est une petite fille dont le destin bascule le jour où son père est tué et sa mère enlevée. Elle jure de la libérer avec l'aide d'un vieux chef de guerre qui va devenir son maître. Il lui faudra pourtant s'emparer aussi d'une épée mystérieuse fichée dans le roc.

Attention aux raccourcis rapides... Non : Merlin et Arthur sont loin de l'univers mis en scène par Zuccheri. Idem pour toute la faune d'animaux étonnants nés de l'imagination du duo qui a un petit air du monde de Léo. Ce premier tome est prenant. Le scénario repose sur des bases solides. On va suivre avec plaisir la quête de la jeune Yama.

BD AKRON.jpgEnfin, dernier invité italien, Nicola Saviori pour Akron, le guerrier (Soleil). Une nouvelle série encore qui se rapproche un peu de la précédente. Le Talisman des âmes, titre du premier album, raconte au royaume d'Edrem comment le roi devra payer un talisman le prix de 10 000 âmes de ses sujets. Le général Mark devra planifier une attaque suicide pour son armée afin que la sorcière qui détient le talisman obtienne son prix.

On revient dans de l'heroic-fantasy classique mais que le dessin et le scénario de Daveti et Trinchero affirme dans son côté novateur. Une preuve de plus que la BD italienne n'a pas fini de nous étonner.

Mattiussi : pirate ou piratesse ?

BD ILE.jpgElle aurait pu être italienne et pourtant c'est de Bordeaux que nous vient Mattiussi. Et elle innove, Laureline, pour cet album superbe et original en nous offrant sous un trait clair et arrondi un duel entre deux capitaines, un homme et une femme, qui vont aller au bout de leur rivalité ambiguë pour se voler un trône inca en or. Mais plus que d'action et de combats, c'est d'attente que l'auteur a voulu parler, celle des calmes plats, des racontars et des légendes de bord. Il y a de l'humour, de l'amour, de la passion dans cette basse-cour pleine de rebondissements et de surprises dont le tome I a tout pour séduire. L'Ile au poulailler, Glénat.

Domecq : affiche, exposition, album

Elle était déjà de la première édition, Mathilde Domecq. Cette année, elle signe l'affiche du festival et aura son exposition qui rassemblera une belle sélection de ses planches originales. On n'oublie pas non plus que Mathilde signe Basile et Melba (Glénat) une série dans laquelle son jeune duo s'affirme dans un tome 2 savoureux.

Et aussi

On ne peut pas citer tous les auteurs présents. Mais on peut rappeler qu'il y aura Tarrin avec son Spirou et son lémurien favori, Gaston avec son très acerbe P'tit Sarko tome 2. Fred Neidhart dédicacera Pattes d'eph' et col roulé, Fabcaro Les Marseillais et Adam Pianko Le pavé originel.

Mention spéciale à Jason primé audernier festival de San Diego. On attend avec impatience son dernier album Les Loups-garous de Montpellier.

17/09/2009

Des histoires troubles et noires

BD 3.jpgVoilà deux albums qui se singularisent par une écriture originale, un scénario percutant et une ambiance noire à souhait. Premier de la liste, 3 Fois Rien de Féjard et Jurdic (KSTR, 16 €). Un beau coup en perspective pour deux petits truands qui vivotent. Matt et Seth s'embarquent dans une sale combine drivée par deux flics ripoux. Une mallette bourrée de diamants va passer entre leurs mains mais les deux chérubins ne savent pas que les cailloux appartiennent à un grand méchant parrain de la maffia.

Dérapage immédiat avec une belle garce qui aimerait bien tirer les marrons du feu. Ce polar à la nervosité d'un cheval sauvage. Dessin net et appuyé, cadrage efficace, relance de l'action, tout fonctionne et on n'est jamais déçu. Le suspense est à mourir.

BD APO.jpgLe second titre colle par hasard à l'actualité récente. Une jeune femme est séquestrée depuis l'enfance par un psychopathe qui l'a enlevée. Mais entre Appoline (Casterman, 15 €) et son ravisseur des liens étranges se sont noués.

C'est un jeune flic, Wimms, qui, après un meurtre inexpliqué, va jouer les trublions en débarquant au domicile où est retenue la jeune femme. Encore une fois, il y a aura dérapage et le flic devient bien malgré lui le témoin et le jouet d'Appoline, victime transformé en bourreau machiavélique. Le processus décrit par Morvan et TBC est redoutablement crédible. Il faut se plonger dans cette aventure hors du commun et pourtant, on le sait désormais, tout à fait plausible. A couper le souffle. Excellent dessin très efficace.

Vive le chaos

BD CAH.jpgDe la bonne ligne claire, comme on l'aime, avec un scénario bien ficelé aux rebondissements multiples par maître Didier Convard. Il y a de quoi être heureux. Tous les savants qui ont participé à l'élaboration de la première bombe atomique, celle d'Hiroshima, se font trucider. Kaplan, agent secret français et Nathan Masson scientifique connu, enquêtent sur ces meurtres en série. On est dans les années cinquante parfaitement rendues par Thibert au dessin qui s'impose dans le genre. Un trait souple, clair bien sûr mais moderne, qui affirme l'action, La Théorie du chaos va ravir les fans du genre. La Théorie du chaos, Glénat, 13 €.

Sacré Rousseau

BD ROUSSEAU.jpgUn pur délire, une farce enlevée et philosophique, les frères Chapelet, au XVIIIe siècle vouent une admiration sans borne à Jean-Jacques Rousseau. Ils mettent en pratique les conseils du bon philosophe, copient son jardin afin de pouvoir le recevoir un jour. Sauf que Rousseau a la bête idée de refuser leur invitation et pourtant d'aller près de chez eux. Démarre alors une galère sans nom qui se finira tragiquement. Adaptation du roman de Frédéric Richaud par Makyo et dessiné par Rocco. Ces aventures sont à la fois tendres, émouvantes et déjantées. Les deux frères Chapelet pourraient s'appeler Coen. Jean-Jacques, Delcourt, 14,95 €.

U-Boot en plongée

BD BOOT.jpgOn se souvient du livre et du film Le Bateau, histoire d'un sous-marin allemand à la fin de la guerre. Cette fois l'action se situe à l'été 1939. L'Allemagne nazie est à son apogée. L'équipage du U-51 est en patrouille et revient vers sa base. L'équipage est à bout de nerfs. Le héros de ce premier album est le sous-officier Pulst qui tente de survivre parmi un équipage dont la vie en mer est un enfer. Nicolas Juncker a réussi le tour de force de nous embarquer dans ce terrifiant cercueil en plongée. Le dessin, le découpage, la brutalité des personnages, tout prépare à l'horreur à venir, celle de la guerre sous-marine. Impressionnant. Immergés T1, Glénat, 13 €.

Désespoir total

BD FERDINAND.jpgOscar a une famille, un boulot et sait qu'il va mourir. Alors il décide de ne plus être raisonnable, claque ses économies, s'offre une Aston Martin et une call-girl. Il va aussi sauter en parachute et apprendre à faire du vélo. Et puis Oscar ira revoir son père, peintre réputé, avec qui il est en froid depuis des années. Son père lui avoue qu'il est gravement malade lui aussi. Deux destins qui se croisent unis par la mort qui approche. Durieux, Bouhris et Conty ont peaufiné ce parcours à l'issue certaine. On suit avec angoisse les hauts et les bas d'un Oscar, personnage banal qui se bat finalement jusqu'au bout. Appelle-moi Ferdinand, Futuropolis, 16 €.

 

 

 

 

04/09/2009

Siegfried et Alex Alice, une rencontre chez Azimuts à Montpellier

BD ALICE.jpgPas simple de mettre en images et en bulles un monument comme la légende de Siegfried, à jamais marquée par l'adaptation musicale qu'en a faite Wagner. En publiant le tome 2 de son Siegfried, La Walkyrie (Dargaud), Alex Alice confirme, après le succès du Troisième Testament, tout son talent graphique mais aussi de scénariste. C'est chez Azimuts, samedi, qu'Alex Alice présentera en dédicace son nouvel album. On y retrouve le jeune Siegfried à la recherche de ses origines flanqué de Mime, le Nibelung qui l'a élevé.

C'est un personnage haut en couleurs, ce Mime. Alex Alice en a fait à la fois la conscience de son héros et l'élément décalé qui ajoute une pointe d'humour à une histoire dramatique. On suit donc la quête du jeune Siegfried à travers la forêt maudite sous l'oeil d'Odin et de la Walkyrie. Il atteindra la montagne des géants, affrontera la mort et, jouet des dieux, il finira par son courage à leur imposer de le laisser aller au bout de son destin. Toute la maîtrise d'Alex Alice s'impose dans cette fresque grandiose. Un découpage enlevé pour une mise en scène qui dépasse le simple cadre des pages, un dessin éclatant, Alex Alice a osé Siegfried. Il a eu raison. On sort ébloui de ce tome

Dédicace librairie Azimuts, le 5 septembre, à partir de 15 h.

Bourgeon, le retour des Passagers du vent

BD BOURGEON.jpgIl aura fallu vingt-cinq ans pour que François Bourgeon ait envie, et se décide, à donner une suite à sa plus mythique série, Les Passagers du Vent. En sortant La Petite Fille du Bois-Caïman, Bourgeon offre à son héroïne, la fougueuse Isa, un nouveau destin.

On l’avait abandonnée à Haïti, on la retrouve en Louisiane dans une plantation au milieu des bayous en plein XVIIIe siècle. Deux albums au total sont prévus pour ce second cycle. Coup de cœur de Bourgeon pour Isa et de nouveaux personnages, retrouvailles avec un lectorat toujours autant fasciné par la force de son dessin et ses histoires, ce retour des Passagers est aussi un événement éditorial. C’est la toute jeune maison d’éditions 12 Bis qui s’offre ce retour de l’un des plus incontournables auteurs de BD. Fondée par deux anciens de chez Glénat 12 Bis a plein de belles sorties sur fond historique qui vont ponctuer la rentrée. Bourgeon travaille aussi sur le dernier épisode de son autre série culte, Le Cycle de Cyann. Toujours des histoires de femmes.

13:43 Publié dans Parutions BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bourgeon, 12 bis |  Facebook |