Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

20/07/2009

Des disques et des bulles

BD VYNIL.jpgOn a un peu oublié que, bien souvent, à l'heure du disque en vinyle, les chanteurs faisaient appel à des dessinateurs de BD pour illustrer leurs pochettes. Avec un superbe album richement illustré, Christian Marmonnier rend justice à ces créateurs. Qui se souvient qu'Uderzo avait fait la couverture d'un disque de Gotainer ? Mézières, Ted Benoït, Gotlib, Jean-Claude Denis, Wolinski, Giraud, Fred, Tardi pour les Franco-Belges mais aussi les plus grands noms des comics américains ont illustré des disques. Dans ce voyage à travers un monde un peu oublié on s'offre une belle page de nostalgie intelligente. Comics Vinyls, Ereme, 29,50 €.

Reiser for ever

BD REISER.jpgUne compilation des meilleurs dessins de Reiser sur le thème des vacances, un vrai bonheur en pleine actualité estivale. Certes, c'est du Reiser dans le texte, brut de décoffrage comme lui seul savait en faire. Alors pas de pitié pour les abrutis, les vendeurs de frites, les campings pas nets, les beaufs avinés. Reiser s'en donne à coeur joie et on le suit de case en planche. D'accord Reiser avait une liberté de ton qui dans notre monde complètement coincé et politiquement correct a de quoi étonner. Mais que c'est bon de se dire qu'un Reiser a pu exister, libre avec un dessin percutant. Vive les vacances, Glénat, 11,85 €.

 

11:48 Publié dans Parutions BD | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : reiser, gotlib, tardi |  Facebook |

09/07/2009

En Lozère, Sainte-Énimie fête le Moyen Âge et la BD

BD SAINTE.jpgPendant deux jours, ce week-end du 11 et 12 juillet, Sainte-Énimie en Lozère va, comme chaque année, vivre à l'heure du Moyen Âge et de la BD. Pour sa troisième édition, le festival de la bande dessinée médiévale a rassemblé une vingtaine d'auteurs, dessinateurs, scénaristes ou coloristes. Et non des moindres. Ils ont tous, bien sûr, la particularité, hormis leur notoriété, de réaliser des séries dont l'action a pour cadre le Moyen Âge. On va retrouver Ciro Tota qui signe aussi bien Les Conquérants de Troy que Aquablue. Pour Les Voyages de Jhen que créa Martin, Masquerouge, Hidalgos, c'est Marco Venanzi qui sera dans la salle Capitulaire en haut de la cité où se déroulent samedi et dimanche les dédicaces. Pendant deux jours, ce week-end du 11 et 12 juillet, Sainte-Énimie en Lozère va, comme chaque année, vivre à l'heure du Moyen Âge.

Brice Goepfert, déjà présent l'an dernier, sera accompagné pour cette troisième édition du scénariste Daniel Bardet, avec lequel il a repris Les Chemins de Malefosse, la saga de deux mercenaires allemands pendant les guerres de religion.

Luigi Critone, à ne pas manquer, pour Sept missionnaires, sera aux côtés de Bileau et Peynet pour Les Contes de Korrigan. On n'oublie pas Sébastien Grenier et Eric Hubsch avec son Chant d'Excalibur, ni Nicolas Demare ou Boris Gilloteau. Fabien Lacaf sera peut-être la surprise de ce festival. Une excellente sélection faite par les organisateurs, des bénévoles qui ont su fédérer tous ceux que le Moyen Âge passionne dans un cadre qui s'y prête à merveille.

Le meilleur album médiéval sera distingué dimanche soir après deux jours pendant lesquels, hormis la BD, des spectacles, combats à l'épée, démonstrations de tir à l'arc, banquet, vont rassembler habitants et visiteurs dans les rues du village. Deux jours de passion pour les bédéphiles, mais aussi pour découvrir, si besoin était, Sainte-Énimie et sa richesse culturelle. 

Pour sa troisième édition, le festival de la bande dessinée médiévale a rassemblé une vingtaine d'auteurs, dessinateurs, scénaristes ou coloristes. Et non des moindres. Ils ont tous, bien sûr, la particularité, hormis leur notoriété, de réaliser des séries dont l'action a pour cadre le Moyen Âge. On va retrouver Ciro Tota qui signe aussi bien Les Conquérants de Troy que Aquablue. Pour Les Voyages de Jhen que créa Martin, Masquerouge, Hidalgos, c'est Marco Venanzi qui sera dans la salle Capitulaire en haut de la cité où se déroulent samedi et dimanche les dédicaces.

Brice Goepfert, déjà présent l'an dernier, sera accompagné pour cette troisième édition du scénariste Daniel Bardet, avec lequel il a repris Les Chemins de Malefosse, la saga de deux mercenaires allemands pendant les guerres de religion.

Luigi Critone, à ne pas manquer, pour Sept missionnaires, sera aux côtés de Bileau et Peynet pour Les Contes de Korrigan. On n'oublie pas Sébastien Grenier et Eric Hubsch avec son Chant d'Excalibur, ni Nicolas Demare ou Boris Gilloteau. Fabien Lacaf sera peut-être la surprise de ce festival. Une excellente sélection faite par les organisateurs, des bénévoles qui ont su fédérer tous ceux que le Moyen Âge passionne dans un cadre qui s'y prête à merveille.

Le meilleur album médiéval sera distingué dimanche soir après deux jours pendant lesquels, hormis la BD, des spectacles, combats à l'épée, démonstrations de tir à l'arc, banquet, vont rassembler habitants et visiteurs dans les rues du village. Deux jours de passion pour les bédéphiles, mais aussi pour découvrir, si besoin était, Sainte-Énimie et sa richesse culturelle.

07/07/2009

Racontée en bulles, l'incroyable saga du Tour 1910

Nicolas Debon sera de passage à Montpellier le 9 juillet pour une dédicace à la librairie Azimuts.


BD DEBON.jpgAlors que la Grande Boucle passe dans la région, la saga du Tour s'offre une première, une BD qui raconte par le détail une édition mythique, celle de 1910.
Ils étaient 110 au départ du huitième Tour de France. Quarante seulement seront à l'arrivée des 4 735 kilomètres parcourus par le peloton en passant par Nîmes et Perpignan. Et pour la première fois dans son histoire le Tour allait gravir les cols des Pyrénées. Un défi incroyable pour l'époque. Nicolas Debon, scénariste et dessinateur de ce Tour des Géants (Dargaud, 14,50 €) s'est lancé « sans vraiment réfléchir dans l'aventure et sans connaissances particulières en cyclisme ». Un novice, Debon qui a traité son sujet « comme une enquête pour que le côté humain fonctionne ».

Il raconte étape par étape les péripéties de ce Tour mythique dans lequel vont s'affronter deux « géants », Faber le Luxembourgeois et Lapize surnommé Tatane, sous l'oeil d'un troisième larron, Garrigou alias le Dandy. Pour ses débuts en BD, Nicolas Debon déroule son Tour avec brio et panache comme celui de ces forçats du vélo dont il nous raconte l'épopée faite de souffrance et d'abnégation.

Incroyables les conditions dans lesquelles les coureurs en 1910 s'élançaient sur le Tour. « Qui se souvient, renchérit Debon, que les vélos commençaient à peine à bénéficier des innovations techniques, les freins, la roue libre et, incroyable, la roue arrière que l'on retourne dans les montées pour démultiplier les pignons. » Debon montre les contrôles draconiens malgré l'absence de signalisation et des routes abominables. Si on aide les coureurs ils sont mis à l'amende. A eux de réparer en cas de crevaison. Et fleurissent déjà sur le Tour, hormis l'alcool, des produits dopants.

Une vraie leçon d'Histoire et un grand coup de chapeau aux fous de la petite reine de 1910 dont la plupart seront tués en 1914.

03/07/2009

Au choix, catalogue, musée ou guide

BD PARISBD.jpgAngoulême a désormais son musée de la BD tout neuf, tout refait et inauguré dernièrement. Logique pour une ville qui est devenue le Cannes du 9e art. Pour l'occasion Thierry Groensteen signe un catalogue superbement illustré, La Bande dessinée, son histoire et ses maîtres qui deviendra la bible en la matière.

En puisant sans retenue dans les collections fabuleuses du musée l'auteur retrace ainsi la montée en puissance d'un art qui a atteint aujourd'hui le stade de la reconnaissance. Des origines à nos jours, des textes concis et complets s'appuient sur des planches qui font vivre toutes les tendances qu'elles soient franco-belges ou américaines. On y retrouve aussi toutes les étapes de la création d'une planche. Un voyage initiatique et enchanteur avant d'aller sur place à Angoulême voir les trésors du musée (Skira Flammarion, 456 pages, 49 €).

Autre guide intelligent et amusant, Paris BD, la capitale redessinée. Source d'inspiration, décor, Paris figure en bonne place dans un nombre incroyable d'albums. D'où ce guide sous la signature de Thibaut Vandorselaer qui recense en textes et images tous les quartiers, musées, hauts lieux de la capitale. Martin, Tardi, Blutch, Julliard, Moynot, Tibet, Francq, Grenson avec Van Hamme, Dufaux, Convard, ils ont tous mit Paris en scène. Laissez vous emporter au fil de ces pages par des balades et des circuits insolites qui à chaque fois vous donnent le nom de l'album dont elles sont extraites. Un vrai plaisir (Editions du Signe, 350 pages, 25 €).

Mort aux trousses

BD TROUILLE.jpgUn voyage au bout de l'enfer, une balade sans retour pour un petit garçon devenu grand qui, un jour, a vu une belle blonde apparaître à chaque fois que quelqu'un meurt. Joe a décidé de fuir pour que la dame en noir ne la rattrape jamais. Joueur de poker doué, petits boulots, Joe prend la route pour échapper à son fantôme. Il rencontrera des femmes qui l'aideront, d'autres qu'il aimera. Sur un texte de Marc Behm Joe G. Pinelli a mis en images cette course éperdue contre la mort car c'est elle bien sûr qui piste Joe. Couleurs pastel, traits hachés, ce roman noir prend aux tripes. "Trouille", Rivages Casterman, 17 €.

Pilote libertin

BD PILOTE.jpg50 ans en 2009. Et un numéro très spécial consacré à 69 année érotique bien connue immortalisée par la chanson de Gainsbourg. Clin d'oeil coquin à une époque, Pilote joue la carte de l'humour libertin. On retrouve dans les pages de ce numéro des signatures incontournables. Des filles d'abord, Florence Cestac récemment à la Comédie du Livre, Annie Goetzinger présidente de Sérignan, Pénélope Bagieu, Catel, Brétecher. Et les garçons, Manara qui rend hommage à Forest, des planches du regretté Lauzier, Veyron, Moebius qui se dévoile, Varenne, Blain qui se lâche, un numéro collector. " Pilote 69 année érotique" , Dargaud, 7,90 €.

 

01/07/2009

Uzès s'offre des rencontres et une superbe affiche ce week end

Pour leur huitième édition les rencontres de la BD et de l’illustration d’Uzès dans le Gard ont joué la carte de la diversité intelligente. Et pendant trois jours, du 3 au 5 juillet, les auteurs présents représentent l’idéal en matière de BD.

 

BD UZES.jpgPlutôt que de se limiter aux seules dédicaces (il y en aura bien sûr) les organisateurs d’Uzès se sont ouvert à de vraies rencontres, débats, projections de films d’animations, la réalisation d’un fanzine, des expositions. Pour couronner le tout un Croq’note public en nocturne aura lieu vendredi et samedi soir sur la place aux Herbes. Retransmis sur grand écran il permettra à Schuiten dont on connaît Les Cités obscures (Casterman) et l’attachement à la cité gardoise d’improviser au dessin avec ses invités, auteurs ou musiciens.

Au programme de ces rencontres sera de la fête le créateur de l’affiche 2009, Jean-Pierre Gibrat, auteur du Sursis et du Vol du Corbeau (Dupuis), deux incontournables qui ont pour cadre l’Occupation.

 

Avec lui on aura une vraie faiblesse pour aller à la rencontre de Nix, le père des deux infernales jumelles que sont Kinky et Cosy (Le Lombard). Un regard à la fois décalé, noir et tendre sur ce monde déjanté qui nous entoure. A découvrir aussi car comme Nix très rarement de passage dans la région, Arthur de Pins et ses petites femmes adorables et diablesses dans Péchés Mignons (Fluide Glacial). Tout l’art de savoir traiter de sujets légers en douceur, avec humour et sans vulgarité.

 

A l’affiche aussi on verra Thierry Plus et son Dog et moi chez Bayou qui a été une des très bonnes surprises de l’année, un road-movie familial savoureux. Autre découverte de l’année le très jeune Bastien Vivès récompensé à Angoulême en janvier dernier pour Le Goût du chlore et dont le dernier album, Dans mes Yeux est totalement innovant. On n’oublie pas, tant l’affiche d’Uzès est riche, Emmanuel Moynot dont le Monsieur Khol montrait tout le talent, Didier Tronchet, père de Jean-Claude Tergal, avec son petit dernier, Le Peuple des endormis (Dupuis). Il sera accompagné par Anne Sibran romancière et scénariste du reconnu La Terre sans mal (Dupuis). Que dire aussi de Béhé avec Le Légataire (Glénat), Thiriet, Savoia, D’Aviau, Amandine Laprun, Surcouf. Que du beau monde à Uzès, des bulles à faire rêver tous les vrais amateurs de BD.