Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

26/06/2009

Liberté gitane

BD GITAN.jpgLes Saintes-Maries-de-la-Mer, haut lieu de la foi gitane, c'est le reportage que propose en dessins et en textes Kkrist Mirror. Avec beaucoup de tendresse et de force, l'auteur raconte en cases, en esquisses, en portraits, le destin du peuple gitan, ses épreuves comme le génocide tsigane pendant la guerre, ses joies avec le rassemblement, ses craintes. Son coup de crayon qui sait à merveille saisir attitudes, regards, doutes et indépendance. Les gens du voyage, comme on dit, ont la fougue de leur liberté saisie par Kkrist Mirror. Et c'est sûrement ce qu'on leur envie le plus. Gitans, Editions Emmanuel Proust, 19,90 €.

A la campagne

BD ORAGES.jpgC'est le dessin et les teintes, les aplats du dessin de Nicolas Poupon qui accrochent avant tout le regard. On plonge ensuite dans l'aventure de JP et Mike des fils de banlieue au destin tracé sans joie et avenir. La télé débite ses séries débiles à l'eau de rose et on retrouve un cadavre gênant dans la poubelle. Reste plus que la route pour les deux copains qui vont la prendre sous la houlette d'un vendeur ambulant barbu. Direction le Centre pour vendre des lunettes et plus si affinités. Il y a de l'espoir dans cette histoire sur fond de monde qui bat la breloque. Poupon signe un album superbe. Faire semblant les jours d'orage, Delcourt, 16,50 €.

14/06/2009

Desberg, de I.R.S. à All Watcher

BD IRIS.jpgRarement une série aura autant devancé l'actualité. Avec I.R.S. et son héros Larry agent du fisc américain, le scénariste Desberg a, en dix ans, touché tous les sujets financiers précurseurs de la crise économique qui nous agite aujourd'hui. « Dix albums depuis 1999, une situation financière mondiale chaotique, j'ai gardé la trame de fond pour le tome XI, "Le chemin de Gloria" qui sort (Le Lombard, 10,40 €). Mais les personnages secondaires, le passé du héros ressurgissent ».

Desberg a volontairement aussi noirci dans ce I.R.S. son scénario plus polar urbain qu'avant. « On gère les épisodes en dyptique avec le dessinateur Vrancken. I.R.S. est une série qui, finalement, pouvait se décliner. Qui plus en est dans le contexte actuel. ». D'où All Watcher, la nouvelle série qui débute ("Antonia" est le titre du premier tome, 6,95 €), dont le côté financier est accentué. On y retrouve Larry. « Quel chemin emprunte l'argent de nos jours ? Comment disparaît-il ? Jusqu'où peut aller la corruption ? Quelles crises peut supporter le système ? Il y a trop d'injustice » affirme Desberg. Avec All Watcher que dessine Quereix, l'univers de I.R.S. s'enrichit. « Je suis un fan de séries TV. I.R.S. reste la série principale, "All Watcher" s'appuie sur elle sans que Larry en reste le héros principal. De plus un dessinateur différent signera chacun des sept albums prévus ». Maître en scénario Desberg poursuit aussi avec Labiano le thriller Black Op. et a un projet avec Griffo sur la montée du nazisme. Desberg a d'autres idées en tête, lui le grand raconteur d'histoires, souvent visionnaire.

Vive Gil Jourdan

BD GIL.jpgC'est un privé typique des années cinquante, un pilier du journal de Spirou. Au dessin et au scénario, Tillieux concoctait des aventures savoureuses dont Gil Jourdan était le héros flanqué par Libellule, truand repenti, et l'inspecteur Crouton, au look de croque-mort. Avec des dialogues bourrés d'humour Tillieux a embarqué Jourdan dans un trafic de drogue, des meurtres machiavéliques. Une intégrale de Gil Jourdan c'est une redécouverte, un vrai plaisir que de lire Libellule s'évade ou La Voiture immergée. Beau gosse toujours bien habillé Jourdan a laissé beaucoup de regrets. Un dossier de 32 pages est inclus à l'intégrale."Gil Jourdan", Dupuis, 24 €.

Années 80

BD 80.jpgDes années mythiques ? Allez savoir. Toujours est-il que les années 80 ont inspiré une quinzaine d'auteurs qui se sont livrés à travers des histoires courtes. Bravo ouvre le bal de la dérision avec un Oncle Paul (star de Spirou) déprimé. Serge Clerc se laisse aller aux fantasmes. Denis trouve un trésor et pratique l'échangisme. Paringaux, Antico, Cattelain, Alfred revisitent les idées reçues. Quant à l'idéal socialiste, Janusz s'en offre une tranche. Abel et Bouzard concluent l'album en se moquant des ados qui sont aujourd'hui quadragénaires rangés. Désormais, qu'en reste-t-il de ces années ? "Summer of the 80's", Dargaud, 14,50 €.

 

05/06/2009

Ferrandez à la Fnac clôture sa saga algérienne et va adapter Camus

BD TERRE.jpgJacques Ferrandez de passage à Montpellier était en dédicace à la Fnac. Avec le tome X des Carnets d'Orient, (chez Casterman), Ferrandez termine brillamment son histoire de l'Algérie, de la colonisation en 1830 à l'indépendance en 1962. Se lancer dans une telle aventure, traiter de l'une des plus traumatisantes périodes de l'Histoire de France, Jacques Ferrandez, pied-noir d'origine, savait les difficultés qu'il allait rencontrer. Les lecteurs toujours plus nombreux se sont plongés dans cette saga algérienne. Mêlant habilement des personnages romanesques aux héros historiques, basant son travail d'auteur de BD sur une documentation rigoureuse, Ferrandez, avec son crayonné que soulignent ses jeux de couleurs lumineux, a su donner un vrai caractère à son oeuvre teintée d'orientalisme.

BDFERRANDEZ.jpgPour le dernier tome, Terre fatale, ce sont jusqu'à 1962 les deux années finales de souffrance, de guerre et d'incompréhension qu'il raconte. On y retrouve ses héros dont les destins, désormais, sont scellés.

La fresque algérienne de Ferrandez (notre photo DR) restera comme incontournable pour qui veut avoir une vraie vision d'ensemble, objective et émouvante de la tragédie , tout en se laissant charmer par le grand talent du dessinateur.

Pour la suite Ferrandez prépare chez Gallimard une adaptation d'une nouvelle d'Albert Camus. 56 planches sont prévues pour cet album. Une vingtaine sont déjà prêtes. Parue en 1951 "L'hôte" porte déjà ce que sera la guerre d'Algérie. " C'est l'histoire d'un jeune instituteur à qui un gendarme confie un prisonnier pour le conduire jusqu'à la ville. On est dans les montagnes algériennes, les Aurés, et tout va se jouer dans le face à face de ces deux hommes " explique Ferrandez. Allusion à la guerre qui couve, aux choix qu'il faudra faire, Camus a repris sa nouvelle en 1957 dans un contexte plus dur. Une envie normale et un beau défi dont on sait qu'il triomphera avec brio que d'adapter Camus en BD. Il est l'un des rares à pouvoir le faire. Ensuite pourquoi pas une petit tour avec Benacquista pour "Les Morsures de l'Aube" ?

Mille sabords, à l'abordage

BD POULAILLERS.jpgLes histoires de pirates n'en finissent pas de se bousculer à l'abordage des collections et du lecteur. Cette fois Laureline Mattiussi nous offre sous un trait clair et arrondi un duel entre deux capitaines, un homme et une femme, qui vont aller au bout de leur rivalité ambiguë pour se voler un trône inca en or. Mais plus que d'action et de combats c'est d'attente que l'auteur a voulu parler, celle des calmes plats, des racontars et des légendes de bord. Il y a de l'humour, de l'amour, de la passion dans cette basse-cour pleine de rebondissements et de surprises dont le tome I atout pour séduire. "L'Ile au poulailler", Glénat, 15 €.

Petits riens qui font la France

BD FRANCE.jpgUne coloscopie, mot un brin difficile car connoté médical et pas très gai mais qui dans le cas des dessins de Lefred-Thouron s'impose. C'est à nous de digérer tous les tracas de notre vie quotidienne, la réalité souvent absurde des principes qui nous régissent. Politique et ses héros à facettes multiples, argent facile pour les uns introuvable pour la grande majorité des autres, l'auteur tranche, nous fait rire depuis des années, souvent jaune. Le dessin de presse est un art difficile qui ne supporte pas la faiblesse tout en sachant faire dans la nuance, exploiter pourtant les petits riens. C'est bien réussi. "Coloscopie de la France du XXIe siècle", Dargaud, 15,50 €.