Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

28/12/2007

Le Poilu au masque de fer

 

Allons enfants. On est en 1914. La France éternelle jamais au bout de l’idée de génie qui va lui permettre de décrocher la timbale a inventé le combattant de l’an 2000, un petit gars survitaminé à la robotique bien huilée. L’homme qui valait son pesant de francs or en cette veille de premier conflit mondial est le chef-d’œuvre d’un clone des docteurs Mabuse et Frankenstein réunis, du lourd et du violent. Et d’un colonel drapé dans le drapeau tricolore sur lequel déteint en larges flaques son ambition et le sang de ses cobayes humains.

 

9918a603265069ba70ffe57b45b253ea.jpgUn poilu indestructible est donc le héros de cette nouvelle série. Un brave type qui a inventé une pile à l’énergie illimitée se retrouve sans bras ni jambes après avoir pris un obus mal placé en partant à l’assaut. D’une pierre deux coups. Il devient le poilu au masque de fer, un Superman avant la lettre, charcuté par un toubib cinglé et protégé par un sergent qui a fait les colonies. Pour cette nouvelle série Dorison a mis la dose maximum dans ce scénario qui mélange allégrement les genres sans exclusive.

 

Fantastique, grand guignol dégoulinant d’hémoglobine ce qui pour l’époque est de mise, et même un brin de nationalisme qui donne une impression d’alibi, romance à deux sous, on a un sentiment de malaise au final de ces pages dont on attendait autre chose au départ. Le dessin n’y est pour rien. Breccia assure même si il en fait parfois un peu trop dans le regard figé ou grimaçant sur la ligne bleue des Vosges. Et finalement, si c’était le sujet, la guerre de 14, qui n’était pas évident à manipuler en particulier en surfant sur une dérive aussi violemment fantastique ? Emprunter les chemins de l’Histoire n’est pas sans danger. « Les Sentinelles, T 1, Les Moissons d’acier » / Dorison et Breccia / Robert Laffont

 

 

Comédie d'amour, Jade l’espiègle qui hait le destin

Après le savoureux Espace d’un soir qui montrait les chassés-croisés de couples en évolution voire révolution Brigitte Luciani et Colonel Moutarde ont cette fois pris en mains le destin de Jade, jeune actrice mignonne en diable qui a l’indépendance chevillée au corps. Leur album sortira début janvier.

98a448c90f80f63a8ce25cbb0bd8b9a3.jpgJade, espiègle et mutine, ne supporte pas la voix off qui, au fil des planches, lui trace sa route. C’est l’amour qu’elle cherche, légère et sensuelle, rebelle et déterminée. Vive la vie et ses surprises, ses coups de cœur et ses larmes. C’est sur les toits que le hasard (pas ce destin qu’abhorre la scénariste Brigitte Lucciani à droite sur la photo/JLT DR) va lui faire rencontrer le beau Gwen organisateur de périples de rêve pour touristes plein aux as. Jade, ses petits poings serrés et sa jolie frimousse au vent, devient la nounou des enfants d’un yankee qui lui en ferait bien un vite fait. De visites en souterrains mystérieux, Jade balade son petit monde effleure la vie, joue la comédie d’amour et se prend le cœur au piège.

Brigitte Lucciani et Colonel Moutarde ont avec Jade mis en scène un univers que l’on pourra savourer à plusieurs niveaux. Un clin d’œil aux cartoons des années cinquante, un autre mais involontaire à une autre jeune femme, l’espiègle Lili, et on se plait à se laisser porter par la fantaisie enjouée de Jade. "Comédie d’amour" / Brigitte Luciani et Colonel Moutarde / Delcourt

13/12/2007

Régis Loisel, un auteur comblé... très demandé

b9041deb23cb831d04a191e9133976dc.jpgRégis Loisel est un homme à l'emploi du temps et au planning très chargé. Avec trois albums sortis sous sa signature en ce mois de décembre l'auteur de l'incontournable Peter Pan accumule les allers-retours entre Montréal où il habite et Paris. Et a pris le temps de faire une pause pour une rencontre vérité.

« Tout s'est percuté au même moment mais ce n'est pas pour tirer sur l'élastique et mettre mon nom à toutes les sauces ». Catégorique. Loisel a donc publié le tome III de Magasin Général (Casterman) avec Tripp. « Il y en aura six je pense et le IV est écrit. On se complète moi au crayonné, lui à l'encrage ». Un beau succès, des parutions rapides, il avait lancé le tome I à Montpellier.

cb169ba25739445cbc4c4d7e53a85e36.jpgSeconde sortie avec la suite de la mythique Quête de l'Oiseau du temps (Dargaud). « Le Tendre et moi avons signé le scénario de cet album, Le Grimoire des Dieux, qui précède chronologiquement ceux de notre premier cycle. Aouamri est au dessin. L'accouchement a été plus long que prévu ». Un bref sourire complice mais soulagé. Le résultat est la hauteur. Et il s'est achevé Régis Loisel en mettant au propre une histoire qui lui tenait à coeur, Le Grand Mort (Vents d'Ouest) dont il a écrit avec Djian le scénario et dont Mallié a assuré le dessin.

« Le rythme est différent dans chaque album. Avec 8990c0ed716e75ee200b6eb30d4552af.jpgMagasin Général ce sont de beaux personnages avec une action lente calquée sur les saisons. Le rythme de la terre en fait au Canada ». Rien à voir en effet avec La Quête. « Je suis exigeant. Je voulais que le dessin de la suite de La Quête soit parfait et me suis impliqué totalement dans la narration, le découpage ». Rappel : avec La Quête Loisel avait posé les premières pierres d'un genre qui depuis a fait recette, l'heroic fantasy. Maillé prendra la suite d'Aouamri. A eux deux ils alterneront pour finir le cycle II. « Et c'est moi qui réaliserai le dessin pour le cycle III. C'est une histoire qui se lit à l'horizontale et à la verticale pour chaque personnage ».

c495be5b56750d28b5222ccd8ab18b0b.jpgLoisel sait raconter des histoires. Et bien. « J'ai plein de demandes pour des scénarios sans compter ceux que j'ai dans mes cartons comme Le Grand Mort. Je me laisse avoir par enthousiasme mais je vais arrêter d'en rajouter ». Il essaye de se convaincre Régis Loisel qu'une pause lui ferait du bien. Tiens, sur une île par exemple. Pour écrire et dessiner cette histoire baroque et loufoque au ton plus lâché dont il a vraiment envie.

Vive le Général De Gaulle

a1c7696f8dff8994f07ca17f8f431a9c.jpgLe général bien sûr, devient héros de BD sous la plume de Jean-Yves Ferri. On aurait pu craindre le pire mais ces vacances en bord de mer de l'auteur de l'appel du 18 juin sont un vrai régal. Humour certes mais respectueux et savoureux. En pleine traversée du désert au milieu des années cinquante, flanqué de Tante Yvonne et de son fils, protégé par son aide de camp et un berger allemand au passé douteux, le Grand Charles philosophe et disserte sur ces Français si peu reconnaissants. Ferri se sert de gags en demi-planches en fignolant les répliques à l'accent gaullien. Pas mal. De Gaulle à la plage, Dargaud, 11 €.

Fées et dragons

12db47211f763b8e38c17a4595c3fe53.jpgUn joli cadeau pour Noël que ce porfolio Spécial Fées et Dragons qui, en plus, vous fera faire une bonne action en faveur d'une association humanitaire qui oeuvre en faveur des enfants malades. Une belle part de rêve qu'apportent ces dessins originaux signés par Fenech, N'Guessan, Wilmaury, Bessadi, Guerineau ou encore Hübsch ou Rodrigue. Tiré à 400 exemplaires ce portfolio décline un univers fantastique toujours envoûtant où se rencontrent gentilles fées, dragons parfois menaçants, personnages qui sont toujours source d'inspiration pour les auteurs de BD. Un superbe ensemble. Idées Plus, 08 72 97 62 58, 400 exemplaires numérotés, 37 €.

06/12/2007

Jaouen, un Héraultais pour les débuts de "Nova"

Un auteur de plus - et originaire du département - est venu s'installer à Montpellier. Né à Ganges et Montpelliérain depuis peu, il a fait ses études graphiques à Lyon. Jaouen vient de publier son premier album. Pour l'occasion il a été dernièrement l'invité de la librairie Azimuts à Montpellier.

e24ff9a9a14d95c1175d02accf6dc023.jpgAvec Nova, nouvelle série, aux éditions Soleil, Jaouen explore avec fougue un genre désormais bien assis, en particulier chez cet éditeur. Sur une planète sauvage les habitants d'une cité portuaire, Boréa, sont sous la coupe de robots et du grand prêtre du culte de l'Aurore. On ne rigole pas à Boréa. La croix est la punition pour ceux qui veulent résister. Kina, la fille du grand prêtre sera elle aussi frappée par la loi, bien que destinée à être la nouvelle reine. C'est elle qui sera désormais le symbole de la résistance appuyée par une poignée d'hommes et de femmes qui vivent en hors-la-loi.

Ce premier épisode, Le châtiment de l'Aurore, donne à Blondel au scénario et à Jaouen l'occasion de planter leur décor autour des principaux personnages. Le dessin est réaliste, clair. Un petit air de Léo cependant mais assez fugace. Après tout, cette influence est honorable. A voir la suite en espérant que l'action reste bien cadrée.

Les mille et un tracas d'une femme mise à nue

Karine Bernadou se livre en toute sincérité dans son premier album, qu'elle a dédicacé récemment à la librairie Sauramps de Montpellier.

Montpelliéraine de naissance, Karine Bernadou, après avoir remporté le concours Jeunes Talents au festival d'Angoulême et avoir été publiée dans différents magazines, s'est donc lancée avec passion dans l'aventure d'un premier album. Avec La femme toute nue (Sarbacane), elle est à la fois dessinatrice et actrice.

Femme fragile, femme pudique, femme fleur, femme tendresse, Karine Bernadou décline, dans les courtes scènes qui composent son album, autant de variations poétiques ou réalistes. On est séduit par ces visions souvent drôles, teintées de souffrance, dont on se doute qu'elles ont été vécues au moins en partie par cette jeune femme de 25 ans.

acdd68f5697877d88d133f677dd4cb9d.jpgEn faisant démarrer son recueil par sa nouvelle naissance, elle tend la perche à ses lecteurs pour qu'ils l'accompagnent tout au long d'un parcours peuplé de découvertes et d'aveux. Son dessin épuré, ponctué de taches de couleur parcimonieuses, est d'une efficacité certaine. Karine Bernadou a du talent et des idées qu'elle matérialise avec bonheur. Et émotion. On l'a découverte avec plaisir.

Trondheim en prison

202dca5451293375d728565a647a4a47.jpg Lewis Trondheim est un angoissé. Qui essaye désespérément de se soigner en pratiquant l'autodérision. Ces Petits Riens sont la compilation de brèves histoires qui ont toutes en commun Trondheim en personne. On va donc apprendre en plus de 100 pages qu'il est télépathe, émule du commandant Cousteau, sait tout du bananier, a visité des pays magnifiques dont la Roumanie et ira peut-être aux Fidji. Le tout avec cet humour et un recul qui fait plaisir à lire. La vie de Trondheim n'est pas un long fleuve tranquille. Le pire c'est qu'on partage avec lui et avec plaisir ces tracas intimes. "Le Syndrome du prisonnier", Shampoing Delcourt, 11,50 €.

Etape à Moonfleet

e3ec4745d2aff1eacaec46a4d7a87c1f.jpgFritz Lang a réalisé l'excellent Contrebandiers de Moonfleet tiré du roman de John Meade Falkner. Un jeune orphelin qui vit à Moonfleet, village de la côte anglaise vers 1760, découvre que tous les habitants sont plus ou moins impliqués dans des trafics. Dans l'ancien domaine racheté par l'odieux Maskew qui surplombe Moonfleet est peut-être caché le trésor de John Le Noir. En adaptant ce classique, Rodolphe et Hé s'inscrivent dans la plus pure tradition du roman BD. De Hé, on avait beaucoup aimé Sophaletta ou Mémoires d'un aventurier. Cette nouvelle série est très carrée."Moonfleet, T1", Robert Laffont, 12,95 €.

Franquin, une anthologie et dix ans déjà !

a23b6c24d5b6b348dbdac2bee6e56bc5.gifDix ans déjà que le père de Gaston et du Marsupilami, Franquin, le repreneur génial qui a donné ses lettres de noblesse aux aventures de Spirou, nous quittait. Comme Hergé, Franquin a suscité un nombre record de documents, essais ou livres. En cet anniversaire de sa mort, c'est carrément un monument qui sort sous la plume de deux passionnés, Eric Verhoest et le scénariste José-Louis Bocquet. Avec Franquin Chronologie d'une oeuvre, on suit année après année le travail du plus angoissé et généreux des artistes. Les albums, les parutions dans Spirou ou les Unes de l'hebdomadaire sont présentés au fil des ans donnant ainsi une vision claire de la progression artistique et créatrice de Franquin. Le travail est précis mais accessible à tous. Illustrations, originaux, commentaires ou interviews, un vrai plaisir et beaucoup de regrets ( Marsu Productions, 44 €).

d10979de74991c4943e063299fd3afb9.jpg3feb8609b408393d4c1f79bc509cd2e8.gifDans la veine, Le Garage de Franquin rassemble tous les délires ou visions de l'automobile que le dessinateur a pu accumuler dans ses histoires. De belles américaines fignolées, la Fiat 509 de Gaston, la Turbotraction ou le coléoptère de Zorglub, Franquin a touché à tout mais prendra vers la fin du recul avec les quatre roues. Une belle galerie (Marsu Productions, 39 €).

Enfin un coup de chapeau au Montpelliérain Tarrin qui avec Le Tombeau des Champignac signe une aventure de Spirou et Fantasio qui n'aurait pas déplu à Franquin. Un dessin léger, vif dans la lignée sur un scénario en collaboration avec Yann (Dupuis, 12,40 €) .

Grands prix

85e0d91ebcb15a4debc7907bd2627f30.jpgC'est le début de saison. Les prix commencent à montrer le bout de leur nez. Le premier est celui décerné par la Critique Bande Dessinée pour 2008 à Seules contre tous de Miriam Katin (Editions du Seuil). C'est un témoignage exceptionnel. Juive, l'auteur fuit le nazisme avec sa mère en Hongrie dans des conditions difficiles. Elle deviendra dessinatrice de dessin animé aux USA. Son parcours est stupéfiant, son album d'une puissance incroyable. Second prix, celui attribué par RTL à Kiki de Montparnasse de Catel et Bocquet (Casterman). Retour sur une star des années 20, Man Ray ou Picasso. Un destin hors du commun pour la muse des surréalistes.

Drôle de Tibitin

305ad7f2def7e8c131f7ad0cb64d6084.jpgC'est un drôle de petit bonhomme ce Tibitin dont le Montpelliérain Jean-Michel Renault signe les aventures. D'abord Tibitin vit aux Antilles et le décalage bien évident avec la Métropole est l'une des principales sources d'inspiration. Les gags en une planche de l'album donnent avec beaucoup d'humour l'occasion à Tibitin de se mettre dans des situations impossibles mais dont il se sort le plus souvent par une pirouette. Jean-Michel Renault dont on connaît le talent de caricaturiste à Midi Libre a parsemé les aventures antillaises de Tibitin de planches didactiques sur la faune insulaire. (Bonjour Tibitin, Pat à Pan, 9,50 €).