Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

28/02/2007

Les élections inspirent la BD pour le pire et le meilleur

Pour la première fois dans son histoire, la BD surfe sur la vague très porteuse de l'élection présidentielle. La course à l'Élysée a mobilisé aussi bien éditeurs à l'affût d'un bon gros tirage qu'auteurs plus ou moins bien inspirés.

Car il y a du bon, du rigolo et du carrément à oublier dans cette production qui ne cesse de s'étoffer et envahit les librairies. Pour mémoire, ce sont au scénario le journaliste Philippe Cohen et l'avocat Richard Malka, défenseur de Charlie Hebdo dans l'affaire des caricatures de Mahomet, qui ont ouvert le feu. Au gros calibre. Leur Face karchée de Sarkozy (Vents d'Ouest) dessinée par Riss s'est vendue à ce jour à 200 000 exemplaires.

medium_BDPOLITIQUE.jpgDans la foulée Objectif Élysée (Seuil) de Guy Birenbaum et Samuel Roberts a ouvert des perspectives au candidat Chirac pour un troisième mandat mais l'album ne restera pas dans les annales. Même si le scénario est très caustique et bien vu. Côté dessin par contre. On peut en dire presque autant des Tout sur Ségo de Frevin et Rousseau et de Tout sur Sarko de Cire et Brenard (Soleil). Le dessin est faiblard et l'analyse rarement drôle pour le tandem des futurs présidentiables.

Reste pour l'heure dans le même style, Le P'tit Sarko des Montpelliérains Jim, Gaston et Alteau. Nico et Ségo sont dans la même école avec leurs copains Chichi, François ou Domi. Histoires courtes, mots d'enfants pour destins nationaux, vacheries variées au menu. Bien dans l'ensemble.

Et puis il y a la BD qui va faire un carton car tout public et très réaliste. Dans Élysée République (Casterman), le président sortant, candidat à un second mandat, a un cadavre, un vrai, dans le placard. Et un témoin à charge, une jolie jeune femme prête à tout dire au challenger du président, un beau gosse qui n'en demande pas plus. Mais le locataire en titre de l'Élysée n'est pas un tendre. Ses barbouzes non plus. Enlèvements, meurtres, manipulations, le premier volume de cette nouvelle série de Le Gall et Frisco, Secret présidentiel, est superbement ficelé et documentée, bien dessiné.

Opportunisme éditorial, hasard ? La BD, en vrai média, sait aussi prendre les trains en marche pour acquérir des parts de marché.

Un Bourgeon sinon rien

Bourgeon est de retour. Avec le tome 4 du Cycle de Cyann, Les Couleurs de Marcade (Vents d'Ouest, 15 €), Bourgeon poursuit à un rythme plus soutenu la parution de sa saga galactique.

La belle aventurière va refaire des siennes dans un monde nouveau où le hasard d'une porte spatio-temporelle l'a propulsée. En deux mots Cyann a des soucis depuis qu'elle a quitté sa planète et erre sans pouvoir la retrouver.

medium_BDBOURGEON.jpgElle a débarqué dans une société où chaque parole se négocie, chaque question a un prix, chaque service ou objet se paie cash. Par tous les moyens elle va au long de cette nouvelle aventure découvrir des moeurs basées sur l'égoïsme et le profit. Elle aura deux complices pour s'évader mais ce n'est sûrement pas le fruit du hasard.

Pour la suite, il faut se plonger dans ces soixante-dix pages qui sont toutes magnifiées par le dessin si riche de Bourgeon. Luxe de détails, ambiances raffinées, décors de rêve, Bourgeon exulte, on le voit. Il y rajoute son écriture, les mots qu'il faut inventer mais toujours pourvus de sens. Rien n'est laissé au hasard. Bourgeon est un perfectionniste comme pour Les Passagers du Vents ou Les Compagnons du Crépuscule. Et puis Bourgeon et son complice Claude Lacroix avec qui il travaille sur le scénario aime ses personnages. Une femme mène toujours la danse. Cyann a la beauté intelligente. Au fil des albums elle a perdu sa prétention et son innocence, ses illusions. Elle n'en est que plus attachante.

15/02/2007

Giraud et Vance égale XIII par deux

C'est décidé. XIII sera aussi dessiné par Jean Giraud, créateur avec Charlier de Blueberry. Du western au thriller il n'a qu'un saut de case qu'a franchi Giraud. Il signera un XIII sur un scénario de Van Hamme pour la série la plus novatrice de ces dernières années. Giraud et XIII même combat. L'album de Giraud, La Version irlandaise, est prévu pour la rentrée prochaine. De son côté Vance assurera en simultanée Le Dernier Round, le dix-huitième album de XIII dont le premier est paru en 1984.

medium_BDXIII.jpgDeux XIII en novembre 2007 et pas pour le prix d'un, Dargaud a joué à fond la carte marketing sans s'en cacher. Car il y a astuce dans le procédé. Les deux albums vont se compléter et pour tout savoir enfin, il faudra acheter et lire les deux. Dargaud exploite à fond le filon et ambitionne un tirage et des ventes records. Pourquoi pas après tout, la réputation du duo Vance et Giraud n'est plus à faire Giraud n'est pas dupe sur la démarche. Vance même si Van Hamme arrête ensuite le scénario de XIII continuera seul. On peut s'attendre à un joli match.

Mais bien que terriblement occupé par le dossier XIII Giraud a des idées précises sur son Blueberry. Il veut reprendre sous une autre forme en la complétant une partie du scénario de Mister Blueberry et écrire des histoires courtes dont il confierait le dessin à d'autres. Et Boucq qui, avec Bouncer a montré sa maîtrise du western, serait le premier sur la liste bien que Giraud ne s'interdise pas de mettre lui aussi la main à la case. A suivre.